Monde

Washington accepte de transférer des armes américaines à l'Ukraine

- Selon une source bien informée au département d'État américain au journal Politico, le transfert des armes se fera depuis Lettonie, l’Estonie et la Lituanie

Raşa Evrensel   | 20.01.2022
Washington accepte de transférer des armes américaines à l'Ukraine

Istanbul

AA / Istanbul

Le journal américain Politico a révélé, ce jeudi, que les États-Unis avaient accepté de transférer des armes depuis la Lettonie, l'Estonie et la Lituanie vers l'Ukraine, sur fond des inquiétudes grandissantes d'une escalade avec la Russie.

Le journal a cité une source bien informée du département d'État américain, qui s'est exprimée sous couvert d'anonymat, car la décision n'a pas encore été rendue officielle, et a affirmé que "le ministère a reçu des demandes (de transfert d'armes) depuis la Lettonie, l'Estonie et la Lituanie au cours des dernières semaines, et a approuvé la dernière demande dans la journée du mercredi".

La même source a ajouté que "le ministère a donné le feu vert aux trois États membres de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN), pour transférer des missiles antiblindés, entre autres armes américaines vers l'Ukraine".

Cependant, le responsable du ministère a refusé de préciser spécifiquement la nature des armes dont le transfert avait été approuvé vers l'Ukraine, selon Politico.

D’après le journal, les trois pays ne cherchent pas seulement à envoyer des armes à l'Ukraine, mais ont également demandé d'envoyer davantage de renforts de l'OTAN, pour soutenir les forces déjà stationnées dans leurs pays.

Au soir du mercredi, le président américain Joe Biden, a averti contre le "désastre" auquel la Russie serait confrontée si elle envahissait l'Ukraine, lors d'une conférence de presse, menaçant de sanctions sévères à son encontre.

Le jour même, le secrétaire d'État américain Antony Blinken a annoncé que son pays allait accorder un soutien de 200 millions de dollars supplémentaires à Kiev, pour l’Ukraine face à l'escalade de la crise avec la Russie.

C’est ce qui ressort des déclarations faites par Blinken, lors de sa visite en Ukraine, dont le motif était d’exprimer son soutien à Kiev, à la lumière des inquiétudes grandissantes d'une éventuelle invasion russe.

Il convient de noter que la loi sur le budget de la défense nationale, pour l'exercice 2022, prévoit l’octroi de 300 millions de dollars supplémentaires, au profit de l'Initiative d'assistance à la sécurité de l'Ukraine.

L'année dernière, les États-Unis avaient transféré des armes et des équipements militaires à l'Ukraine pour une valeur de 650 millions de dollars, ce qui représente la plus grande quantité d'armes depuis le début de l'assistance sécuritaire en 2014, selon la même source.

Les pays occidentaux ont accusé la Russie de mobiliser ses forces récemment à proximité de la frontière ukrainienne, et Washington a menacé d'imposer des sanctions à la Russie si elle "lançait" une offensive contre l'Ukraine.

Pour sa part, la Russie a rejeté les accusations sur les mouvements de ses troupes à l'intérieur de son territoire, et a démenti l'existence d’intentions "agressives" qu’elle aurait envers l'Ukraine.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.