Monde

Vladimir Poutine discute de la situation au Kazakhstan avec ses homologues kazakh et ouzbek

- Les dirigeants ont abordé le retrait progressif des casques bleus collectifs du Kazakhstan

Elena Teslova   | 13.01.2022
Vladimir Poutine discute de la situation au Kazakhstan avec ses homologues kazakh et ouzbek

Moscow City

AA / Moscou

Le président russe, Vladimir Poutine, a discuté jeudi de la situation au Kazakhstan et du retrait progressif des forces de maintien de la paix avec ses homologues kazakh, Kassym-Jomart Tokayev et ouzbek, Shavkat Mirziyoyev.

C'est ce qui ressort d'une annonce faite par le Kremlin.

Au cours d'un entretien téléphonique, le président kazakh Kassym-Jomart Tokayev a informé Vladimir Poutine des mesures de rétablissement de l'ordre au Kazakhstan et des actions efficaces de la force de maintien de la paix de l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC), a indiqué le communiqué.

"Kassym-Jomart Tokayev a exprimé sa gratitude particulière pour l'aide et le soutien de la Fédération de Russie, partenaire stratégique et allié du Kazakhstan au sein de l'OTSC", peut-on lire.

Vladimir Poutine et le président ouzbek, Shavkat Mirziyoyev ont, au cours d'un entretien téléphonique, discuté de la situation du Kazakhstan et des projets bilatéraux.

Les deux chefs d'Etats ont tous deux salué "les actions résolues et cohérentes des dirigeants kazakhs” ainsi que “l'assistance opportune et efficace par l'intermédiaire de l'OTSC” qui a conduit à un règlement rapide de la crise au Kazakhstan.

Ils ont également examiné la mise en œuvre des projets bilatéraux "dans l'intérêt de renforcer davantage le partenariat stratégique et l'alliance entre la Russie et l'Ouzbékistan."

Le 2 janvier, des manifestations ont éclaté au Kazakhstan contre une hausse des prix du gaz de pétrole liquéfié (GPL) dans la ville de Zhanaozen à Mangystau et se sont ensuite muées en affrontements avec la police. Les actes les plus violents ont été enregistrés dans l'ancienne capitale du Kazakhstan, Almaty.

Kassym-Jomart Tokayev a demandé l'aide des alliés de l'OTSC et, en peu de temps, la Russie, la Biélorussie, L'Arménie et le Tadjikistan ont envoyé sur place des forces. Ceux-ci ont soutenu les forces de l'ordre kazakhes dans le rétablissement de l'ordre.


* Traduit de l'anglais par Alex Sinhan Bogmis

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın