Monde

Tentative d'interception d'un pétrolier britannique : l'Iran rejette les accusations britanniques

- Les autorités britanniques ont annoncé que l’un de leurs pétroliers a fait l’objet d’une tentative d’interception de la part de 3 vedettes iraniennes.

Mohammed Maher Ben Romdhane   | 11.07.2019
Tentative d'interception d'un pétrolier britannique : l'Iran rejette les accusations britanniques

Ankara

AA/Ankara

Les Gardiens de la révolution iraniens ont démenti les informations se rapportant à une tentative d’interception d’un pétrolier britannique par 3 de leurs vedettes dans le détroit d’Ormuz.

Un communiqué des Gardiens de la révolution a, ainsi, affirmé que ces accusations se rapportant à la tentative d’interception du pétrolier, British Heritage, sont "erronées".

Ce communiqué ajoute que les patrouilles iraniennes dans le détroit d’Ormuz n’ont repéré aucun navire étranger au cours des dernières 24 heures.

Les autorités britanniques ont annoncé que l’un de leurs pétroliers a fait l’objet d’une tentative d’interception de la part de 3 vedettes iraniennes. Un navire de guerre britannique est, alors, intervenu engendrant le retrait de ces dernières.

Un communiqué de la Défense britannique a, ainsi, indiqué que le pétrolier, British Heritage, a été escorté par le navire de guerre britannique, HMS Montorse, en mission dans le détroit d’Ormuz.

Le HMS Montorse s’est interposé entre le pétrolier britannique et les vedettes iraniennes qui se sont retirées après un avertissement des forces britanniques.

Le gouvernement britannique s’était félicité, jeudi dernier, de l’interception par les autorités de Gibraltar d’un pétrolier à destination de la Syrie.

Le pétrolier en question transportait deux millions de barils de Brent iranien. Les autorités de Gibraltar soupçonnent le pétrolier intercepté d’avoir transgressé les sanctions américaines et européennes sur les importations syriennes de pétrole.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Mossavi, a indiqué, dans un post sur Twitter, que le ministère a convoqué l’ambassadeur britannique à Téhéran après l’arraisonnement d’un pétrolier iranien par la Marine britannique, à Gibraltar, d’une manière illégale.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın