Monde

Sommet sur le climat: Un sondage de l'ONU envoie un "rappel important" aux dirigeants mondiaux

- Selon un haut responsable du PNUD, il est clair que la communauté internationale "ne travaille pas assez vite, ni à l'unisson"

Michael Gabriel Hernandez   | 25.10.2021
Sommet sur le climat: Un sondage de l'ONU envoie un "rappel important" aux dirigeants mondiaux

Washington DC

AA / Washington / Michael Hernandez

Un sondage indiquant une ferveur généralisée parmi les jeunes des pays du G20 pour que leurs dirigeants agissent sur le changement climatique, voilà un "rappel important" à l'approche d'un sommet décisif, a déclaré lundi le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Le sondage, réalisé par le PNUD et l'Université d'Oxford, a porté sur plus de 689 000 personnes, dont plus de 302 000 mineurs. Il a révélé qu'une majorité de personnes de moins de 18 ans - 70% en moyenne - dans tous les pays du G20 pensent que le changement climatique est une urgence mondiale.

Ce résultat est révélateur, dans la mesure où les pays du G20 sont responsables de quelque 75 % de l'ensemble des émissions de carbone dans le monde.

Achim Steiner, le haut responsable de l'agence onusienne, a déclaré qu'il est désormais clair que la communauté internationale "ne travaille pas assez vite et n'agit pas collectivement de manière cohérente" pour faire face à la crise.

"C'est un moment important, et un rappel important au G20 que leur leadership est important non pas simplement au sein de leurs propres pays, mais également pour l'ensemble de l'effort mondial sur le changement climatique", a-t-il déclaré aux journalistes au siège de l'ONU à New York.

"C'est maintenant à Glasgow que les pays ont été invités à présenter des NDC (contributions déterminées au niveau national), et à faire preuve de plus d'ambition. C'est la seule façon de faire en sorte que la réalité suive la logique scientifique de l'accord de Paris", a-t-il ajouté.

La conférence des Nations unies sur le changement climatique COP26 débute dimanche à Glasgow, en Écosse. La réunion a subi un double coup dur la semaine dernière lorsque le président chinois Xi Jinping et le président russe Vladimir Poutine ont annoncé qu'ils ne participeraient pas en personne au sommet.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.