Monde

Situation à Kaboul : « C’est à briser le cœur » (Trudeau)

- Le PM canadien et chef du Parti libéral, Justin Trudeau, a fait cette déclaration, au deuxième jour de la campagne électorale en prévision des Législatives du 20 septembre prochain

Lassaad Ben Ahmed   | 17.08.2021
Situation à Kaboul : « C’est à briser le cœur » (Trudeau)

Canada

AA / Montréal / Hatem Kattou

« C'est à briser le cœur », c’est en ces termes que s’est exprimé, lundi, le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, à Montréal, qui commentait la situation chaotique, en particulier, celle de la population civile dans la capitale afghane, Kaboul, après l’entrée des Talibans.

Le Premier ministre canadien répondait aux questions de journalistes présents au cours d’une visite d’une entreprise dans la banlieue sud de Montréal, au deuxième jour de la campagne électorale du scrutin du 20 septembre prochain, dominée par les évènements en Afghanistan.

« On est tous très touchés par les images de désespoir qu’on a vues depuis hier », a lancé Trudeau, au sujet de la situation chaotique, en particulier, sur le tarmac de l’aéroport de Kaboul et ailleurs dans la capitale afghane.

« Comme tous les Canadiens, j'ai été horrifié par ces scènes qu'on a vues à l'aéroport à Kaboul, de ce désespoir qu'on est en train de voir parmi des gens qui, pour plusieurs, ont été là pour aider les Canadiens », a ajouté le Premier ministre.

Tout en rappelant qu’Ottawa avait annoncé son intention d’accueillir quelque 20 mille réfugiés canadiens, Trudeau a relevé que « l’on continue de travailler avec nos partenaires, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et d'autres, pour évacuer le plus de gens possible, le plus rapidement possible ».

Le Canada a déjà accueilli jusqu’à présent, selon des chiffres fournis par Trudeau, « 807 Afghans », tout en évacuant « 34 diplomates canadiens et membres du personnel des Forces armées canadiennes, 2 diplomates internationaux et 5 membres du personnel de l'OTAN ».

« Evidemment, la situation est extrêmement difficile actuellement, alors on est en train de coordonner de façon constante avec nos alliés pour voir comment on va pouvoir aider d'autres personnes à sortir », a-t-il encore dit.

Trudeau a conclu sa réponse aux questions des journalistes concernant la situation en Afghanistan, en indiquant que « des membres d'unités spéciales des Forces armées canadiennes sont toujours sur le terrain pour aider les soldats américains à sécuriser la zone où se trouve l'aéroport de Kaboul, afin que les évacuations puissent reprendre ».

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın