Monde

Presse américaine: Biden a décidé de sanctionner l'Egypte en retenant une partie des aides

- Le journal Politico a rapporté les propos d’un responsable américain qui a déclaré que Washington n'accorderait que 170 sur les 300 millions de dollars alloués par le Congrès au Caire sous des conditions relatives aux droits de l'homme

Mennatallah H. H. M. Said A.   | 14.09.2021
Presse américaine: Biden a décidé de sanctionner l'Egypte en retenant une partie des aides

United States

AA / Washington

Le journal américain Politico a révélé que l'administration du président Joe Biden a décidé de sanctionner l'Egypte en retenant "une partie des aides" sur fond d’inquiétudes en matière de droits humains.

Le journal a rapporté, dans la journée du lundi, les propos d’un responsable américain qui a déclaré que la décision prévoyait également "l'imposition de restrictions sur les fonds qui seront envoyés en Egypte".

Considérant que la retenue d'une partie de l'aide qui s'élève à 300 millions de dollars américains constituait un "compromis".

D’après le même journal, "bien que la décision puisse décevoir certains législateurs et militants préoccupés par les violations en Égypte, il s'agit sans doute d'une position plus respectueuse des droits de l'homme que celle adoptée par la plupart des administrations précédentes, en ce qui concerne l'aide militaire américaine au Caire".

Les États-Unis accordent annuellement à l'Égypte une aide d'un montant de 1,3 milliards de dollars, avec 300 millions de dollars dont l’octroi a été conditionné par la situation des droits de l'homme par le Congrès américain.

Cependant, le secrétaire d'État américain peut contourner cette condition et accorder l'aide au Caire, ce qui était généralement le cas lors des précédentes administrations américaines.

Selon Politico, l'actuel secrétaire d'État américain, Antony Blinken, envisage de prendre une mesure “inédite“ en s’abstenant d’utiliser le pouvoir d’accorder cette aide à l'Égypte.

La même source a fait savoir au journal américain que “l'administration américaine chercherait à accorder seulement 170 millions de dollars sur les 300 millions de dollars à l'Égypte, le montant restant (130 millions de dollars) étant suspendu jusqu'à ce que le gouvernement égyptien remplisse des conditions, non spécifiées, en matière des droits humains.

Et d’ajouter que les 170 millions de dollars se limiteraient aux dépenses liées à la lutte contre le terrorisme et à la sécurisation des frontières.

Jusqu’à 08 h 00 GMT au matin de ce mardi, les autorités américaines et israéliennes n'avaient émis aucun commentaire à propos des révélations publiées par "Politico".

Le Caire fait face à des critiques locales et internationales concernant l'emprisonnement d'opposants et la régression des droits et des libertés publics. Cependant, les autorités égyptiennes ne cessent d’affirmer, à plusieurs reprises, leur respect de la loi et de la Constitution, en ce qui concerne le dossier des droits et des libertés.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.