Politique, Monde

Poutine et Macron discutent de la réponse de Washington aux propositions russes sur les garanties de sécurité

- Lors d’un entretien téléphonique entre les deux dirigeants, selon un communiqué du Kremlin

Muhammet Torunlu   | 28.01.2022
Poutine et Macron discutent de la réponse de Washington aux propositions russes sur les garanties de sécurité

Moskova

AA/Moscou

Le président russe, Vladimir Poutine, et son homologue français, Emmanuel Macron, ont discuté de la réponse de Washington et de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan) aux propositions russes sur les garanties de sécurité.

C’est ce qui ressort d'un entretien téléphonique entre les deux dirigeants, vendredi, selon un communiqué de la Présidence russe, dans lequel elle a indiqué que Moscou examinera la réponse de Washington et de l'Alliance atlantique.

Le Kremlin précise dans son communiqué que « les réponses des Etats-Unis et de l’Otan ne tenaient pas compte de préoccupations fondamentales de la Russie, telles que le caractère inadmissible de l’extension de l’Alliance atlantique, le renoncement à déployer des systèmes d’armes de frappe près des frontières russes, ainsi que le retour du potentiel militaire et de l’infrastructure de l’Otan à leur position de 1997 ».

Selon le communiqué de la Présidence russe, les deux présidents ont évoqué la situation dans l'est de l'Ukraine, et souligné de poursuivre le travail commun de la Russie et de la France sur cette question dans le cadre du « format Normandie ».

D’après le Kremlin, Poutine et Macron ont évoqué également l'état des négociations autour de l’Accord de Vienne sur le programme nucléaire de Téhéran et souligné que la Russie et la France soutenaient le maintien de l’accord sur le nucléaire iranien.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov avait annoncé, jeudi, que les États-Unis n'avaient pas donné de réponses décisives à toutes les propositions russes sur les garanties de sécurité, s’agissant notamment de « l’élargissement effrénée » de l'Alliance atlantique à l’Europe orientale.

Lavrov avait indiqué lors d'une conférence de presse, qu’« Il n’y a pas de réponse positive aux exigences principales dans les documents reçus par Moscou de la part de Washington, mais il y a une réaction américaine qui permet d’espérer le début d’une conversation sérieuse sur des questions secondaires ».


*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.