Monde

Netanyahu refuse toujours de quitter la résidence officielle du Premier ministre israélien

- Un groupe d'opposition exige qu'il parte avant le 27 du mois courant

Abdel Ra'ouf D. A. R. Arnaout   | 16.06.2021
Netanyahu refuse toujours de quitter la résidence officielle du Premier ministre israélien

Quds

AA / Jérusalem

Si l'ancien Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu a quitté le bureau de Premier ministre qu’il occupait durant ses mandats, il refuse toujours actuellement de quitter le domicile officiel assigné au chef du gouvernement à Jérusalem-Ouest.

Naftali Bennett a prêté serment, dimanche dernier, en tant que Premier ministre, avant de recevoir, le lendemain, lors d'une réunion d'une demi-heure, sans aucune ambiance festive, le bureau de Premier ministre de Netanyahu.

Cependant, Netanyahu, sa femme Sarah et son fils Yaïr vivent toujours dans la résidence officielle du Premier ministre sise à la rue Balfour à Jérusalem-Ouest.

Netanyahu et sa famille n'ont fait aucune déclaration à cet égard, mais la loi israélienne l'oblige à quitter le domicile officiel, dont les frais sont couverts par le gouvernement sur les deniers publics.

Netanyahu possède une maison privée dans la ville de Césarée (nord).

La publication faite par l'ancienne ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley, d’une photo d'elle avec Netanyahu dans le domicile officiel, a provoqué la colère des adversaires du chef du parti d'opposition Likoud.

Le site d'information "Times of Israël" a déclaré ce mercredi que le groupe "Premier ministre du crime" lui avait demandé, dans une lettre envoyée au conseiller juridique du cabinet du Premier ministre, Shlomit Barnea, de quitter la maison dans un délai ne dépassant pas les deux semaines.

Pendant de nombreux mois, le même groupe avait organisé des manifestations hebdomadaires pour exiger la démission de Netanyahu sur fond d’accusations de corruption à son encontre.

Le groupe a présenté une pétition à la Cour suprême israélienne, pour contraindre Netanyahu à quitter le domicile officiel, s'il ne le fait pas volontairement avant le 27 de ce mois.

"Nous ne permettrons pas à un accusé qui a perdu les élections de se barricader chez lui et d'en faire un quartier général pour ses affaires privées à travers laquelle il combat le gouvernement élu", a écrit le groupe dans une lettre.

Et d’ajouter : "Il est temps, après 12 ans d'aliénation et de détachement de la réalité, que la famille Netanyahu comprenne que le domicile du Premier ministre est une propriété publique et il est prié de quitter les lieux dans les plus brefs délais".

Le site Internet israélien a indiqué que le conseiller juridique du cabinet du Premier ministre Barnea "a fourni un avis juridique, qui nécessite toujours l'approbation du ministère de la Justice, proposant que le gouvernement cesse, à partir de dimanche, de financer les dépenses d'hébergement et que tous les chefs cuisiniers et nettoyeurs soient immédiatement congédiés".

Et de préciser : "L'État devrait également mettre fin à son financement pour le service d’hygiène et les services privés de la résidence de Netanyahu en Césarée, qui le couvrent aussi actuellement".

Netanyahu et sa famille ont vécu dans la résidence officielle du Premier ministre pendant 12 années consécutives.

Netanyahu, qui dirige actuellement l'opposition au parlement, avait promis de revenir au pouvoir rapidement après le renversement du gouvernement actuel.


* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.