Monde

L'OTAN "très préoccupée" par la présence croissante de la Russie en Méditerranée orientale

- Pour le Secrétaire général de l’OTAN, Stoltenberg, “la situation en Libye est très délicate et dangereuse"

Nur Asena Gülsoy,Meher Hajbi   | 16.06.2020
L'OTAN "très préoccupée" par la présence croissante de la Russie en Méditerranée orientale

Brussels Hoofdstedelijk Gewest

AA – Bruxelles

L'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) est "très préoccupée par la présence croissante de la Russie en Méditerranée orientale".

C’est ce qu’a fait savoir, mardi, le Secrétaire général de l’organisation, Jens Stoltenberg, en conférence de presse.

Pour le Secrétaire général de l’OTAN, “la situation en Libye est très délicate et dangereuse et l’Alliance est très préoccupée par la présence croissante de la Russie en Libye”, notamment, en référence aux charniers découverts récemment dans la ville libyenne de Tarhouna.

“Une enquête de l'Organisation des Nations unies (ONU) doit être menée dans l’affaire des charniers de Tarhouna”, a-t-il insisté.

Stoltenberg a également fait savoir que "les ministres de la Défense des pays membres de l'OTAN tiendront, les 17 et 18 juin, des réunions virtuelles pour discuter de la pandémie de Covid-19, de la Russie, de l'Afghanistan et de l'Irak".

En effet, les ministres étudieront un consensus de trois axes, en l’occurrence, la préparation d'un plan d'opération contre une éventuelle deuxième vague du coronavirus, le stockage des équipements médicaux et la création d'un fonds pour soutenir ces deux premières opérations.

Le Secrétaire général estime que l'Alliance a fait face à des problèmes à caractère global, ainsi, "une position globale" doit être adoptée pour “garder l'Alliance forte sur les plans militaire et politique”.

“Nous intensifierons notre lutte contre une éventuelle nouvelle vague et les aides seront délivrées à temps, au bon endroit", a-t-il insisté tout en enchaînant avec le second sujet qui sera abordé.

“La capacité nucléaire de la Russie, qui a tendance à augmenter. J'estime que nous feront le point sur les mesures politiques et militaires proportionnées. Nous pourrons décider de développer nos capacités conventionnelles […]", a-t-il indiqué.

Le Secrétaire général a réaffirmé qu'une nouvelle course à l'armement ne servira à personne, tout en appelant "toutes les parties, y compris la Russie et la Chine, à adopter une approche constructive".

Dans un autre contexte, Stoltenberg a assuré que les missions de l'OTAN en Afghanistan et en Irak sont aussi inscrites dans l'agenda de la réunion.

“La présence de l'OTAN en Afghanistan dépend encore des développements sur le terrain, et les Taliban doivent assumer leur responsabilité pour restaurer la paix dans le pays. Quant à l’Irak, nous poursuivrons notre soutien aux autorités pour lutter contre le terrorisme”, a-t-il conclu.


*Traduit par Meher Hajbi et Nur Asena Gülsoy

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın