Monde

L'Organisation des Etats Turciques prête à apporter son soutien au Kazakhstan

- Exprimant son soutien au programme de réformes du président kazakh, Kassym Jomart Tokaïev

Nazlı Yüzbaşıoğlu, Mehmet Şah Yılmaz   | 11.01.2022
L'Organisation des Etats Turciques prête à apporter son soutien au Kazakhstan

Ankara

AA / Ankara

L'Organisation des États Turciques (OET) a réitéré sa disponibilité à fournir le soutien nécessaire à l'administration et au peuple kazakhs pour surmonter la crise actuelle, exprimant son soutien au programme de réformes du président kazakh, Kassym Jomart Tokaïev.

Les ministres des Affaires étrangères des États membres et observateurs de l'OET ont tenu une réunion extraordinaire (en ligne) pour discuter des développements au Kazakhstan.

Après une minute de silence à la mémoire de ceux qui ont perdu la vie lors des événements, les ministres des pays de l'OET ont évalué la situation. Une déclaration écrite a été publiée au terme de la réunion extraordinaire.

Réaffirmant le soutien et la solidarité résolus au Kazakhstan et à son peuple frère, la déclaration a souligné l'importance de la paix et de la stabilité du Kazakhstan, qui est vitale pour la stabilité et la sécurité dans sa région et au-delà.

La déclaration a condamné les actes violents et destructeurs qui mettent des vies en danger, perturbent l'ordre public et endommagent les biens, soulignant la confiance dans la capacité des autorités kazakhes à rétablir d'urgence l'ordre public et l'ordre normal.

Soulignant l'importance du respect des normes et principes fondamentaux du droit international, la déclaration a souligné le soutien à l'administration kazakhe dans ses opérations contre les terroristes, les radicaux, les extrémistes et les criminels visant à perturber l'ordre constitutionnel dans le pays.

"L'OET a réitéré sa disponibilité à fournir le soutien nécessaire au gouvernement et au peuple du Kazakhstan pour surmonter la crise actuelle", indique le communiqué, faisant référence au document de vision 2040 de l'OET comme un guide pour la coordination, la coopération et l'assistance mutuelle dans la lutte contre les défis internationaux.

Dans la déclaration, où il a également été exprimé le soutien au président kazakh Tokaïev et son programme de réformes, il a été noté qu'un accord avait été conclu pour rester en étroite coopération et consultation sur la question.

- Organisation des États turcs

Après le 8e sommet du Conseil de coopération des pays de langue turque (Conseil turc) qui s'est tenu à Istanbul en novembre 2021, l'organisation, qui a été baptisée « Organisation des États turciques », porte les efforts d'intégration entre les membres du monde turc, avec sa nouvelle vision et ses nouveaux objectifs.

Le Conseil turc avait émergé à travers le processus des "chefs d'État des pays de langue turque" après la disparition de l'ex-Union soviétique en 1991.

Les sommets visant à développer les relations entre les pays turcophones au plus haut niveau ont duré de 1992 à 2010, et 10 sommets ont eu lieu.

L'Accord de Nakhitchevan, qui a établi le Conseil turc, a été signé en 2009 par la Turquie, l'Azerbaïdjan, le Kazakhstan et le Kirghizistan.

- Création du Conseil turc

Après le 10e Sommet des chefs d'État des pays turcophones, tenu à Istanbul les 15 et 16 septembre 2010, le "Conseil de coopération des États turcophones" a officiellement annoncé la création du "Conseil turcique" ou simplement du "Conseil turc".

Lors du 6e sommet du Conseil turc tenu en 2018, la Hongrie a été acceptée en tant que membre observateur. Lors du 7e sommet tenu à Bakou en 2019, l'Ouzbékistan est devenu membre à part entière du Conseil.

Le Conseil est également partenaire de nombreuses organisations internationales importantes telles que le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), l'Organisation de la coopération islamique (OCI) et l'Organisation mondiale des douanes (OMD).

Le 8e sommet du Conseil turc a été organisé par le président Recep Tayyip Erdoğan, sous le thème « Technologies vertes et villes intelligentes à l'ère numérique », sur l'île de la démocratie et des libertés. Lors du sommet où le mandat de présidence a été transféré de l'Azerbaïdjan à la Turquie, le nom du Conseil a été changé en "Organisation des États turciques".

Le Turkménistan est devenu membre observateur, et le "Document de vision du monde turc 2040", qui dessine la perspective future de l'organisation, a également été accepté lors de ce dernier sommet.

* Traduit du turc par Tuncay Çakmak

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın