Monde

Liban : Une société allemande se charge de traiter les matières dangereuses du port

- Il s'agit d'un accord sur le traitement de 52 conteneurs comprenant des matières dangereuses grâce à des méthodes scientifiques sûres et appropriées, selon l'Armée libanaise.

Malek Jomni   | 19.11.2020
Liban : Une société allemande se charge de traiter les matières dangereuses du port

Lebanon

AA/ Beyrouth

L'armée libanaise a annoncé, jeudi, qu'un accord a été signé avec une société allemande afin de traiter 52 conteneurs comprenant des matières dangereuses et ce, grâce à des méthodes scientifiques sûres et appropriées.

Le 4 août, une énorme double explosion est survenue dans un entrepôt au port de Beyrouth, où étaient stockées environ 2750 tonnes de nitrate d'ammonium explosif, depuis 2014, sans mesures de précaution.

L'accord a été signé entre le commandement de l'armée, la direction des Douanes, l'administration du port de Beyrouth d'un côté et la société allemande "Combi lift", d'autre part.

C'est ce qui ressort d'un communiqué rendu public par l'Armée libanaise, sans préciser la date de la signature dudit accord.

Selon le journal libanais Al-Akhbar, la société allemande s'est débarrassée de conteneurs portant des produits dangereux, sans autorisation d'aucun pays européen.

"Les conteneurs sont au nombre de 49. Il contiennent des liquides et des solides inflammables, des gaz toxiques, des gaz combustible, des explosifs désensibilisants, des matériaux auto-réactifs, des matériaux sujets à une combustion spontanée et des matériaux corrosifs.", lit-on dans le journal.

"Après l'explosion, les personnes concernées ont remarqué la présence de matières dangereuses, autres que celles qui avaient explosé, gisant dans le port pendant plus de 11 ans.

Sous l'effet de la panique, le contrat a été signé avec une société allemande appelée Combi Lift pour deux millions de dollars, en plus d'un million et 600 mille dollars, qui seront déduits des subventions et dons européens qui ne sont toujours pas parvenus au Liban.", d'après la même source.

Et de poursuivre : "La société avait soumis à l'administration portuaire une offre de transport, de retrait et de destruction de ces matériaux, en les rechargeant dans des conteneurs spéciaux et en les transportant en dehors du territoire libanais".

La justice libanaise a annoncé, samedi, que 28 personnes avaient été mises en examen, dont 3 se trouvant hors du Liban.

Début octobre dernier, l’enquêteur judiciaire au Liban a émis deux mandats d’arrêt contre le propriétaire du navire qui transportait la cargaison de nitrate d’ammonium vers le Liban et contre le capitaine du navire qui est de nationalité russe.

L'explosion, rappelons-le, a causé des dégâts matériels massifs. On compte 200 morts et plus de 6 000 blessés. Le Liban a besoin de plusieurs milliards de dollars pour reconstruire Beyrouth.


*Traduit de l'arabe par Malèk Jomni

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın