Monde

Liban/Mikati: la démission de Kordahi était indispensable après la crise avec l'Arabie saoudite

-Le Premier ministre libanais a déclaré que la démission frayera la voie à la résolution de la crise avec les pays du Golfe.

Wassim Samih Seifeddine   | 03.12.2021
Liban/Mikati: la démission de Kordahi était indispensable après la crise avec l'Arabie saoudite

Lebanon

AA/Beyrouth

Le Premier ministre libanais, Najib Mikati, a estimé, vendredi, que la démission du ministre de l'Information, Georges Kordahi, était indispensable après la crise survenue avec l'Arabie saoudite et plusieurs pays du Conseil de coopération du Golfe.

Mikati a déclaré, par voie de communiqué, à l'issue de sa rencontre avec Kordahi au siège du gouvernement à Beyrouth, que la démission frayera la voie au règlement de la crise avec les pays du Golfe, à la suite de l'accumulation des divergences au cours des dernières années.

Il a souligné que le Liban tient à mettre en œuvre ce qui a été stipulé dans le communiqué du gouvernement afin de renforcer les relations de Beyrouth avec les pays arabes.

« Le Liban est attaché à mettre en œuvre la coopération historique entre nos pays arabes et à s'abstenir de s'ingérer dans les affaires intérieures de ces Etats et dans tout conflit interarabe. Le gouvernement libanais rejette également tout ce qui pourrait nuire à la sécurité et à la stabilité des Etats du Golfe », a insisté Mikati.

Le responsable libanais a, par la même occasion, appelé les pays arabes à soutenir son pays dans la conjoncture actuelle.

Il a ajouté que son gouvernement appelle toutes les parties libanaises à placer l'intérêt du pays avant tout, à ne pas s'attaquer aux pays frères et amis ou à s'immiscer dans leurs affaires.

Il a exprimé ses regrets « pour ce qui s'est passé auparavant, estimant qu'une page du passé a été tournée ».

Selon le communiqué, Mikati s'est entretenu avec le Président Michel Aoun, au téléphone peu de temps après avoir reçu la lettre de démission de Kordahi. Mikati et Aoun ont également discuté de la situation actuelle et des derniers développements.

Plus tôt vendredi, Kordahi, a annoncé lors d'une conférence de presse tenue au siège du ministère de l'Information à Beyrouth, sa démission sur fond de crise entre le Liban et les États du Golfe déclenchée par ses déclarations sur la guerre au Yémen.

Le 29 octobre dernier, Riyad a rappelé son ambassadeur à Beyrouth et a demandé à l'ambassadeur du Liban de quitter son territoire, une mesure adoptée, plus tard, par les Émirats arabes unis, le Bahreïn, le Koweït et le Yémen, sur fond des déclarations du ministre libanais de l'Information, Georges Kordahi, concernant la guerre au Yémen.

Avant sa nomination au poste de ministre de l'Information le 10 septembre dernier, Kordahi a déclaré lors d'un entretien télévisé enregistré le 5 août dernier et diffusé par l'une des plateformes électroniques de la chaîne satellitaire qatarie « Al Jazeera » le 25 octobre, que les Houthis au Yémen « se défendaient contre les attaques de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis ».

Pendant plus d'un mois, Kordahi a estimé que son discours n'offensait aucun pays, ce qui l'a poussé à refuser de « s'excuser », tandis que Mikati l'avait appelé, dans de précédentes déclarations, à prendre une position qui « préserve l'intérêt du Liban ».

*Traduit de l'arabe par Wejden Jlassi

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın