Monde

Les Européens préoccupés par la production iranienne de l’uranium enrichi à 20%

Le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne qualifient la décision de Téhéran de « développement négatif et dangereux qui sape l'engagement des signataires de l'accord nucléaire ».

Majdi Ismail   | 07.01.2021
Les Européens préoccupés par la production iranienne de l’uranium enrichi à 20%

Brussels Hoofdstedelijk Gewest


AA/


Le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne ont exprimé, mercredi, leur «profonde» préoccupation au sujet de la reprise par l'Iran de la production de l’uranium enrichi à un niveau pouvant atteindre 20% dans l'une de ses installations.

Un communiqué conjoint émis par les trois pays souligne que « cet acte injustifié, qui comprend de grands risques liés à la prolifération (nucléaire), est une violation flagrante des engagements de l'Iran concernant l’accord nucléaire et le vide davantage de son contenu »

Le communiqué qualifie la décision de Téhéran d’augmenter le taux d'enrichissement de l’uranium de 4 à 20% comme « un développement négatif et dangereux qui sape l'engagement des signataires de l'accord nucléaire ».

« L'Iran met également en danger une grande opportunité de revenir à la diplomatie avec la prochaine administration américaine », en référence à la nouvelle administration du président élu Joe Biden, indique le communiqué européen.

Et d’ajouter, « Nous exhortons vivement l'Iran à arrêter l'enrichissement de l'uranium de 20%, sans aucun délai, à ramener le programme d'enrichissement aux limites convenues dans l'accord et à s'abstenir de prendre toute autre mesure d’escalade qui risquerait de réduire les marges de manœuvre d'une diplomatie efficace ».

Les trois pays ont également fait observer qu'ils sont désormais « en contact étroit avec les autres parties prenantes à l'accord pour évaluer la meilleure façon de traiter le non-respect par l'Iran des cadres de l’accord ».

Le site gouvernemental iranien d’information « dolat.ir », avait rapporté lundi, citant le porte-parole du gouvernement iranien, Ali Rabiei, que l'Iran a officiellement commencé à enrichir de l'uranium à un taux de 20% dans l'installation souterraine nucléaire de « Fordo ».

L'accord nucléaire conclu avec les grandes puissances (Russie, Royaume-Uni, Chine, France, Allemagne, États-Unis) en 2015, ne permet pas à Téhéran d'enrichir de l'uranium à plus de 3,67%.

En mai 2018, Washington s'est retiré de l'accord sur le nucléaire et a imposé de sévères sanctions économiques à Téhéran visant à resserrer l’étau sur l'économie iranienne et à limiter son influence régionale.


*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın