Monde

Les Etats-Unis renoncent aux tarifs douaniers imposés à l’aluminium canadien

- Le principe du libre-échange a été appliqué de nouveau, à quelques heures d’une riposte canadienne attendue au sujet d’une question qui a généré une certaine tension entre les deux capitales nord-américaines durant les dernières semaines.

Lassaad Ben Ahmed   | 16.09.2020
Les Etats-Unis renoncent aux tarifs douaniers imposés à l’aluminium canadien

Canada

AA / Montréal / Hatem Kattou

Les Etats-Unis d’Amérique ont fait marche arrière en renonçant, mardi, aux nouveaux tarifs douaniers (+10%) imposés à l’aluminium canadien en limitant les exportations, et ce, à quelques heures de la riposte annoncée officieusement et attendue d’Ottawa.

C’est ce qui ressort d’une déclaration faite, mardi, par la Maison Blanche, et qui a été largement relayée par les médias canadiens.

Cette annonce a été détaillée par le Bureau du Représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, autorité américaine ayant mené les négociations avec le Canada et le Mexique sur le nouvel Accord de libre-échange en Amérique du Nord (ACEUM), entré en vigueur le 1er juillet dernier, et qui est venu remplacer l’ALENA, accord vieux d’un quart de siècle.

« Les importations mensuelles moyennes [|d’aluminium] devraient diminuer de 50 % par rapport à la moyenne mensuelle enregistrée entre janvier et juillet. Les États-Unis s'attendent à ce que les volumes mensuels pour le reste de l'année ne dépassent pas 83.000 tonnes (t) en septembre, 70.000 t en octobre, 83.000 t en novembre, puis 70.000 t en décembre » ; lit-on, notamment, dans le communiqué.
« Si les exportations canadiennes d'aluminium dépassent le volume prévu pour un mois donné, les États-Unis disent s'attendre à ce que les expéditions du mois suivant diminuent d'un volume correspondant », poursuit le communiqué.

Sur la base de ces attentes, précise le communiqué, Washington a décidé d'appliquer de nouveau le principe de libre-échange, c'est-à-dire l'exonération de droits de douane, et ce, de manière rétroactive au 1er septembre.
Réagissant immédiatement à cette annonce, le Canada a décidé de suspendre ses représailles prévues et annoncées de manière officieuse dans l’attente d’une déclaration officielle, prévue mardi en fin d’après-midi.
En effet, la vice-première ministre Chrystia Freeland a exprimé sa satisfaction concernant la décision américaine.
Freeland, a souligné que « L’administration américaine a annoncé qu’elle supprimerait unilatéralement ses tarifs douaniers illégaux et injustifiés sur l’aluminium canadien. Ce qui est une très bonne décision ».
« L’imposition de ces tarifs était une erreur dès le départ. La dernière chose dont les travailleurs canadiens et américains avaient besoin durant cette pandémie [était] une autre lutte commerciale », a-t-elle encore dit.
« Nous devons notre réussite au fait que nous avons décidé de riposter de façon réciproque à raison d’un dollar pour un dollar. Comprenez-moi bien, si jamais des tarifs devaient être réimposés sur nos exportations d’aluminium, le Canada va riposter, comme on l’a fait par le passé », a martelé Freeland qui avait négocié l’ACEUM en sa qualité d’ancienne détentrice du portefeuille des Affaires étrangères.

Freeland avait déclaré le 7 août dernier que les tarifs douaniers qu’Ottawa comptait imposer à Washington allaient totaliser 3,6 milliards de dollars, sans pour autant préciser les produits concernés.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın