Monde

L'Egypte et l'UE discutent des dossiers régionaux et de la question du ''Barrage de la Renaissance''

- Lors de la réunion du ministre adjoint des Affaires étrangères aux Affaires européennes au Caire, avec le secrétaire général adjoint du Service extérieur de l'Union européenne, selon un communiqué du ministère égyptien des Affaires étrangères

1 23   | 13.10.2021
L'Egypte et l'UE discutent des dossiers régionaux et de la question du ''Barrage de la Renaissance''

Al Qahirah

AA/Ankara

Un responsable égyptien a discuté avec une délégation de l'Union européenne des dossiers régionaux et internationaux et en premier lieu la question du ''Barrage de la Renaissance'' éthiopien et la situation en Afghanistan et dans les autres pays arabes.

Le ministère égyptien des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué, mercredi, que le ministre adjoint des Affaires étrangères pour les Affaires européennes, l'ambassadeur Badr Abdel-Aty, a rencontré, mardi, au Caire le secrétaire général adjoint du Service européen pour l'action extérieure, Enrique Mora, et une délégation qui l'accompagne.

Au cours de la réunion, les deux parties ont discuté, selon le communiqué, "des relations bilatérales et des moyens de les renforcer dans divers domaines".

Ils ont également discuté "de la question du Barrage de la Renaissance et de l'importance de parvenir à un accord juridique contraignant pour remplir et exploiter le barrage", toujours selon le même communiqué.

Les deux parties ont par ailleurs échangé "leurs points de vue sur des dossiers régionaux et internationaux, à l'instar de la Libye, la Palestine, la Syrie et le Liban, la situation en Afghanistan, et les questions de désarmement et de lutte contre le terrorisme", sans fournir plus de détails.

Début octobre, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, a assuré, dans des déclarations télévisées, ''que des contacts sont en cours au niveau de la Présidence congolaise (de l'Union africaine) pour la reprise des négociations sur le barrage de la Renaissance", suspendues depuis des mois.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté, à la mi-septembre, à l'unanimité une déclaration présidentielle (15 Etats) ''encourageant l'Égypte, l'Éthiopie et le Soudan à reprendre les négociations à l'invitation du président de l'Union africaine pour finaliser rapidement le texte d'un accord contraignant sur le remplissage et l'exploitation du barrage dans les plus brefs délais.

Jusqu'ici, l'Union africaine n'a pas communiqué une date exacte pour la reprise des négociations. En revanche, le président congolais Félix Tshisekedi a déclaré le 21 septembre dernier qu'elles auront lieu "le plus tôt possible".


* Traduit de l'arabe par Hajer Cherni

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın