Monde, Opération Source de Paix

"Le YPG/PKK menace les Syriaques et enlève des enfants"

- Propos du président de l’Union Mondiale des Syriaques (WCA), Johny Messo, concernant les agissements de l'organisation terroriste YPG/PKK dans le nord de la Syrie.

Abdullah Aşıran, Tuncay Çakmak   | 10.10.2019
"Le YPG/PKK menace les Syriaques et enlève des enfants"

Netherlands

AA - Rotterdam

Le président de l’Union Mondiale des Syriaques (WCA), Johny Messo, a déclaré que l’organisation terroriste YPG/PKK dans le nord de la Syrie menace les Syriaques et enlève des enfants pour les incorporer de force dans ses rangs.

Messo s’est exprimé au micro de l’Agence Anadolu (AA) concernant les violations des droits de l’homme commises par le YPG/PKK en Syrie.

Selon le président du WCA, l’organisation terroriste continuer, encore aujourd’hui, à exercer des pressions sur les Syriaques (communauté chrétienne) de Syrie et qu’elle enrôle de force leurs enfants.

D’après Messo, le YPG/PKK a soutenu la lutte contre Daech dans le seul but de ses propres intérêts.

"Le YPG/PKK avait comme seul objectif de prendre le contrôle des régions dominées par Daech et d’y créer une région kurde autonome. On se rappelle par exemple que la BBC avait partagé l’information concernant un accord entre le YPG/PKK et Daech", a-t-il expliqué, estimant que le responsable des affrontements dans la région est le YPG/PKK.

"J’espère que le YPG abandonnera au plus vite les armes et qu’un accord sera trouvé afin de mettre fin aux victimes au sein de la population innocente", a-t-il poursuivi.

- "La décision de Trump peut ouvrir la voie à la paix, la sécurité et la stabilité en Syrie" :

Dans un communiqué écrit, Johny Messo a salué la décision du président américain de retirer les soldats américains de Syrie, estimant que ceci peut ouvrir la voie à la paix, la sécurité et la stabilité en Syrie.

"La décision de Trump peut ouvrir la voie à la paix, la sécurité et la stabilité en Syrie. En 2013, la CIA a mis fin à son programme de fourniture d’armes aux rebelles en Syrie. El la guerre contre Daech s’est terminée en mars 2019. Il n’y avait donc plus de raison convaincante pour rester en Syrie. Le contraire aurait été un grand risque et une charge lourde pour les Etats-Unis", a-t-il expliqué.

Selon Messo, si les autres pays suivent la position américaine, la violence pourrait prochainement prendre fin en Syrie.

"Ainsi, nous pourrons nous concentrer sur les travaux de la Commission constitutionnelle en faveur d’une véritable solution politique en Syrie", a-t-il assuré.

Pour le leader syriaque, les agissements du YPG/PKK en Syrie peuvent ouvrir la voie à une renaissance de Daech.

"Les PKK et le YPG/PYD, qui constituent les deux faces d’un même médaillon, sont des groupes nationalistes, d’idéologie communiste, qui prônent la violence et qui rejettent les valeurs démocratiques et libérales. Ces prétendus ‘héros’ ont exercé des persécutions sur les Syriaques. Ils se servent d’un petit groupe de Chrétiens pour leurs propres intérêts. La population locale est très en colère contre les YPG, mais ça n’a pas encore assez annoncé", a encore indiqué Messo.

Selon lui, la création d’une région autonome kurde en Syrie, sur l’exemple de la région kurde du nord de l’Irak, serait une importante source de soutien aux terroristes du PKK dans l’est et le sud-est de la Turquie.

- "Le YPG/PYD doit abandonner la lutte armée et le projet de Kurdistan" :

D’après Johny Messo, le YPG/PKK agit de manière à mettre en danger la vie des Kurdes, des Syriaques et des autres minorités.

Par ailleurs, le président de l’Union Mondiale des Syriaques insiste sur le fait que les Etats-Unis ne peuvent mettre en péril leurs relations avec la Turquie, un "gigantesque partenaire commercial et allié dans l’OTAN", au profit d’une organisation terroriste, le PKK et ses branches.

"Le YPG/PYD doit abandonner la lutte armée et le projet de Kurdistan autonome. Ceci ne pourrait avoir autre conséquence que gâcher la vie de nos familles et proches qui partagent les mêmes terres et engendrer une hostilité entre les populations. Pour que les Kurdes, les Turcs, les Arabes, les Syriaques et les autres groupes ethniques vivent en paix et en fraternité, en tant que population locale, nous invitons le YPG/PYD/PKK à abandonner la violence", a-t-il terminé.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın