Monde

Le Secrétaire général de l’ONU met en garde contre une "catastrophe humanitaire" imminente en Afghanistan

- La détermination des organismes humanitaires à rester sur place et à tenir leurs promesses ne faiblira pas", déclare Antonio Guterres

Michael Gabriel Hernandez   | 31.08.2021
Le Secrétaire général de l’ONU met en garde contre une "catastrophe humanitaire" imminente en Afghanistan

Washington DC

AA / Washington / Michael Hernandez

L'Afghanistan est confronté à une "catastrophe humanitaire" imminente alors que les Taliban ont pris le contrôle de ce pays déchiré par la guerre, a déclaré, mardi, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres.

Guterres s'est dit très préoccupé par le fait que quelque 18 millions d'Afghans, soit la moitié de la population, dépendent de l'aide humanitaire pour survivre, ajoutant que " la détermination des organismes humanitaires à rester sur place et à apporter leur aide ne faiblira pas ".

"Une catastrophe humanitaire se profile", a-t-il déclaré dans un communiqué. "Dans un contexte marqué par une grave sécheresse et avec des conditions hivernales rigoureuses à l'horizon, des vivres supplémentaires, des abris et des équipements de santé doivent être acheminés rapidement et de toute urgence dans le pays."

Selon les données des Nations unies, environ un tiers des Afghans sont confrontés à l'insécurité alimentaire, c'est-à-dire qu'ils ne savent pas d'où viendra leur prochain repas, et plus de la moitié des enfants risquent de souffrir de malnutrition aiguë au cours de l'année prochaine.

L'organisme international a évacué des centaines de membres de son personnel humanitaire d'Afghanistan avant le retrait américain du pays, qui s'est achevé mardi. Les membres du personnel ont été temporairement transférés à Almaty, la plus grande métropole du Kazakhstan, afin de remplir leurs missions à distance.

L'ONU a maintenu son engagement à fournir de l'aide aux Afghans "au moment où ils en ont le plus besoin" et a déclaré que la majorité de son personnel humanitaire resterait sur place pour fournir "une assistance vitale aux millions de personnes qui en ont le plus besoin".

António Guterres a souligné l'importance de veiller à ce que l'aéroport Hamid Karzai de Kaboul reste ouvert après le retrait des États-Unis afin de faciliter l'acheminement de l'aide à grande échelle.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.