Monde

Le Royaume-Uni sanctionne six responsables de la junte militaire birmane

- Il envisage d'imposer également des sanctions commerciales à l'administration militaire.

Majdi Ismail   | 26.02.2021
Le Royaume-Uni sanctionne six responsables de la junte militaire birmane

London, City of

AA/ Londres

Le Royaume-Uni a décidé, jeudi, d'imposer des sanctions à 6 responsables militaires du Conseil d'administration d'État en Birmanie, en raison de ses politiques qui violent les droits humains élémentaires depuis le coup d'État perpétré début février.

Le ministère britannique des Affaires étrangères a fait savoir dans un communiqué, qu'il avait élargi les sanctions imposées aux auteurs du coup d'État militaire, à l'administration civile en Birmanie.

Il a expliqué qu'il avait été décidé d'imposer des sanctions à 6 responsables militaires au sein du nouveau Conseil d'administration d'État (composé de 11 membres).

Le Foreign Office britannique a indiqué que des sanctions commerciales seront également appliquées à l'administration militaire.

Il a ajouté qu'il suspendrait temporairement tous les avantages commerciaux, à l'exception des aides qui répondent aux besoins de la population en Birmanie, et empêcherait les entreprises britanniques de traiter avec des entreprises relevant de l'armée birmane.

Plus tôt jeudi, le Royaume-Uni a imposé des sanctions contre trois généraux birmans. Les sanctions comprennent l'imposition d'un « gel immédiat des avoirs et d'une interdiction de voyager contre les trois généraux pour leur rôle dans les violations flagrantes des droits humains pendant et après le coup d'État militaire ».

Le 1er février à l'aube, des commandants de l'armée en Birmanie ont perpétré un coup d'État militaire, suivi de l'arrestation de hauts responsables du pays, dont le président, Win Myint, et la présidente du Conseil d’État, Aung San Suu Kyi.

Le coup d'État en Birmanie est intervenu en même temps que la tenue de la première session de la Chambre des représentants, issue des élections législatives, - la deuxième depuis la fin du régime militaire en 2011 -, dont les résultats ont été rejetés par l'armée qui prétend que le scrutin était entaché de fraude.

À la suite du coup d'État, des manifestations populaires ont eu lieu dans tout le pays contre les putschistes et l'administration militaire a annoncé l’instauration de la loi martiale dans 7 régions des villes de Yangon et de Mandalay.

*Traduit de l’arabe par Majdi Ismail

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın