Monde

Le guide suprême iranien déclare que le "cycle du déclin" d'Israël a commencé

- Dans un discours télévisé à l'occasion de la journée d'Al-Quds, Ali Khamenei a déclaré que la lutte contre Israël est "la responsabilité de tous"

Ekip   | 07.05.2021
Le guide suprême iranien déclare que le "cycle du déclin" d'Israël a commencé

İran

AA / Téhéran / Syed Zafar Mehdi

L'Iran a célébré, vendredi, la Journée d'Al Quds, un événement annuel marquant la solidarité avec les Palestiniens dans leur lutte pour la libération des territoires occupés.

Dans un discours télévisé, le Guide suprême iranien Ali Khamenei a déclaré que le "cycle du déclin" menant à la fin d'Israël "a commencé et ne s'arrêtera pas."

Il a déclaré que les Palestiniens qui avaient l'habitude de se défendre avec des pierres répondent désormais avec des missiles sophistiqués, ajoutant que "l'équilibre a basculé" en faveur de la Palestine.

La journée d'Al-Quds, célébrée pour la première fois par feu Ayatollah Khomeini en 1979, est une date importante dans le calendrier annuel du pays, avec des rassemblements dans les rues et des événements publics de grande envergure.

Ces événements publics ont cependant été annulés par le gouvernement, pour la deuxième année consécutive, en raison de la pandémie de Covid-19.

Khamenei, le successeur de Khomeini, a déclaré que la lutte contre Israël est "la responsabilité de tous", exhortant les groupes de résistance palestiniens à poursuivre la lutte contre le "régime usurpateur".

Il a déclaré que le développement de l'axe de la résistance palestinienne représente un "cauchemar" pour Israël et ses partisans américains et européens, ajoutant que le "complot raté de l'accord du siècle" et les efforts de certains pays arabes pour normaliser les liens avec Israël sont autant de "tentatives désespérées d'échapper à ce cauchemar".

Le Guide suprême iranien a également appelé à un référendum pour statuer sur l'avenir des Palestiniens et le retour des réfugiés palestiniens sur leurs terres.

Le ministère iranien des affaires étrangères avait auparavant déclaré, dans un communiqué, que la journée d'Al-Quds était devenue un "symbole de la lutte contre l'occupation et l'intimidation pour les musulmans et tous les défenseurs de la liberté dans le monde".

Il a qualifié le règlement de questions telles que la fin de l'occupation, le retour des réfugiés, la détermination de l'avenir de la Palestine sur la base d'un référendum et la mise en place d'un gouvernement palestinien inclusif comme étant "la clé de la paix" en Palestine.

Le président Hassan Rouhani a, quant à lui, traité Israël d'"ennemi de la région", tout en qualifiant la journée d'Al-Quds de "jour de deuil pour les sionistes" cette année.

Le ministre des Affaires étrangères, Javad Zarif, a décrit la Palestine comme "un repère pour la justice", tout en qualifiant la journée d'Al-Quds de "rappel annuel de l'impératif moral que représente la solidarité mondiale avec la Palestine."


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.