Monde

Le FPLP réclame de «sanctionner» le président palestinien

Cette réclamation est motivée par des propos tenus par Mahmoud Abbas sur le maintien de la «coordination sécuritaire avec Israël».

Hatem Katou   | 20.04.2016
Le FPLP réclame de «sanctionner» le président palestinien

Gazze

AA / Gaza (Territoires palestiniens) / Ala’a Atallah

Le Front populaire de Libération de la Palestine (FPLP) a demandé de «sanctionner» le président Mahmoud Abbas après ses déclarations portant sur la «coopération sécuritaire avec Israël».

C’est ce qui ressort d’un communiqué rendu public, mercredi, par le FPLP (mouvement de gauche et considéré deuxième force au sein de l’OLP), et dont Anadolu a eu copie.

Le FPLP a appelé le Comité exécutif de l’OLP à sanctionner le président Abbas pour son «attitude politique contraire à la tradition du peuple palestinien», lit-on dans le communiqué.

«Les déclarations faites récemment par le président Abbas au journal allemand Der Spiegel constituent une provocation des sentiments de notre peuple», ajoute le communiqué.

Des journaux électroniques palestiniens avaient rapporté, mardi, une interview accordée par Abbas au Der Spiegel, dans laquelle le président palestinien soulignait : «L’Autorité ne peut pas suspendre la politique de coordination sécuritaire avec Israël et les services de sécurité de l’Autorité interpellent ceux qui planifient des opérations contre l’armée israélienne».

«Ces déclarations, qui interviennent à un moment où l’agression israélienne contre notre peuple s’accentue, tout particulièrement dans la ville de Jérusalem, ne peuvent aucunement représenter notre peuple ou la position du mouvement national», poursuit le communiqué du FPLP.

«Ces propos constituent une agression et une violation des décisions du Conseil central [de l’OLP] qui ont confirmé la légitimité de la résistance initiée par notre peuple et souligné la nécessité d'arrêter la coordination sécuritaire et de se soustraire des engagements des accords d’Oslo», conclut le communiqué.

Aucun commentaire de la Présidence palestinienne ou du mouvement Fatah n’a encore été émis à ce propos jusqu’à 09:30 GMT.

Prévue par les accords d’Oslo, signés en 1993, entre Israël et l’OLP, la «coordination sécuritaire» prévoit l’échange d’informations et de renseignements entre Israël et les services de sécurité palestiniens.

Les relations entre l’Autorité palestinienne et le FPLP sont émaillées de tension à cause de la suspension des financements qui étaient réservés au Front par le Fonds national palestinien.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın