Monde

Lavrov : Les Etats-Unis protègent un groupe jihadiste en Syrie

- Le ministre russe des Affaires étrangères accuse Washington de protéger un groupe jihadiste en Syrie avec l’objectif de chasser Bachar al-Assad.

Alaa Walid Elhamoud Elkidir   | 30.09.2016
Lavrov : Les Etats-Unis protègent un groupe jihadiste en Syrie

Moskova

AA / Moscou

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a accusé, vendredi, les Etats-Unis de «protéger un groupe jihadiste en Syrie avec l’objectif de faire tomber Bachar al-Assad», faisant ici référence au Front Fatah al-Cham, anciennement appelé Front al-Nosra.

Cette déclaration a été faite lors d’un entretien accordé, vendredi, à la BBC dans lequel Lavrov affirmait que Washington continuait à mettre sur le même pied d'égalité, d'une part le Front Fatah al-Cham et les groupes «intégristes» et de l'autre, les groupes «modérés», alors qu’elle avait bien promis de faire la distinction entre les deux.

«Ils [les Américains] sont encore incapables ou non désireux de le faire [la distinction]. Ils n’ont jamais attaqué un seul site du Front al-Nosra», a-t-il dit.

Lavrov a également justifié les bombardements de l’aviation russe, ainsi que celle du régime syrien à Alep, avançant que «Moscou est en train d’aider al-Assad dans sa guerre contre le terrorisme».

Le responsable russe a également critiqué le silence de l’Occident face à «la souffrance des civils à Alep qui a failli tomber entre les mains des rebelles, après que le Front al-Nosra a coupé la route de ravitaillement».

Lavrov a dit, également, que son pays serait «très désolé» s'il s'avère que les bombardements russes avait fait des victimes parmi les civils, précisant que Moscou n’utilise aucune arme prohibée.

Un cessez-le-feu avait été décrété par les Etats-Unis et la Russie, afin de rétablir le calme en Syrie pendant la fête de l'Aïd al-Adha (fête du Sacrifice). Entrée en vigueur lundi 12 septembre, la trêve était censée s’appliquer à l’ensemble du territoire syrien, ainsi qu’à tous les belligérants.

L’accord russo-américain prévoit, dans un premier temps, l'instauration d'un cessez-le-feu pour une durée de 48 heures qui devait être renouvelable deux fois. Les deux pays devaient ensuite commencer, à coordonner leur action militaire contre Daech et le Front Fatah al-Cham, si la trêve était respectée plus d’une semaine, ce qui n’est pas le cas.

La trêve n’a pas résisté plus d’une semaine. Lundi 19 septembre, un convoi d’aides humanitaires des Nations Unies et du Croissant-Rouge syrien a été la cible d’une attaque aérienne alors qu’il se dirigeait vers Alep, faisant près de 20 morts. Washington et Moscou s’accusent mutuellement et se renvoient la responsabilité du raid.

EZ

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın