Monde

L'armée israélienne recrute au Canada, le gouvernement interpellé

Une lettre adressée au ministre fédéral de la Justice, signée entre autres par des militants pour les droits des Palestiniens, réclame la poursuite en justice des employés du consulat israélien à Toronto qui ont enfreint la loi canadienne

Hatem Kattou   | 20.10.2020
L'armée israélienne recrute au Canada, le gouvernement interpellé

Canada

AA / Montréal / Hatem Kattou

Des citoyens canadiens ont interpellé le gouvernement fédéral pour mettre fin au « recrutement illégal » par l’armée israélienne de soldats sur le sol canadien, a rapporté, lundi, le journal montréalais « Le Devoir ».

C’est ce qui ressort d’une lettre adressée par un groupe de citoyens au ministre de la Justice, David Lametti, et dont le quotidien a obtenu copie.

La missive interpellant le gouvernement fédéral a été signée par une centaine de personnes. Il s’agit de professeurs universitaires, d’écrivains, de syndicalistes, de militants pour les droits des Palestiniens et de simples citoyens.

Les signataires, poursuit le média québécois, accusent clairement le consulat d’Israël à Toronto (province de l’Ontario) de procéder en tant que « facilitateur de ce recrutement » et demandent que les employés de la représentation consulaire soient poursuivis par la justice canadienne.

Ils estiment dans leur missive qu’en « lançant des invitations à rencontrer des représentants des Forces de défense israéliennes (FDI), le consulat d’Israël à Toronto mène du recrutement pour le compte de l’armée du pays ».

Les initiateurs de la lettre ont, photos et documents à l’appui, indiqué qu’une invitation a été mise en ligne, en anglais et en hébreu, sur le site électronique du consulat, au mois de novembre 2019.

« Un représentant des FDI arrive pour visiter le consulat de Toronto. Ceux qui sont désireux de s’enrôler dans l’armée israélienne ou qui n’ont pas accompli leur devoir en vertu de la loi sur le service militaire sont invités à prendre rendez-vous », lit-on dans le texte de l’invitation.

La même lettre rapporte qu’un officier de l’armée israélienne, du grade d’un colonel, s’est rendu, aussi, dans « une école confessionnelle (juive) de Toronto pour y parler de ses expériences comme nouvelle recrue et comme commandant expérimenté ».

Le consulat israélien a diffusé des images de l’événement sur son compte Instagram, en mai 2019.

Les signataires ont tenu à rappeler dans la lettre adressée au ministre de la Justice que le Canada dispose d’une législation spécifique, qui date de 1985, intitulée : « Loi sur l’enrôlement à l’étranger », qui « interdit de recruter ou d’inciter un ressortissant canadien à s’enrôler dans les forces armées d’un Etat étranger ».

« Le consulat israélien à Toronto a annoncé à plusieurs reprises qu’il avait un représentant des FDI disponible pour des rendez-vous pour quiconque souhaiterait rejoindre l’armée — et pas seulement pour ceux qui sont tenus de faire le service [militaire] obligatoire », poursuit le texte.

Le site du consulat israélien avait mis en ligne, avant 2019, des invitations similaires, en particulier en 2014 et en 2018.

« L’armée israélienne a, pendant des années, mené des programmes dans des écoles et des organisations communautaires canadiennes qui visent à inciter des personnes au Canada à s’enrôler », conclut la lettre.

Notons que parallèlement à la lettre adressée au ministre de la Justice, une plainte officielle a été déposée au ministère, signée par un avocat, le cofondateur du groupe « Palestiniens et Juifs unis » et un rabbin de la ville de Hamilton (Ontario).

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın