Monde

L'armée israélienne blesse et arrête des Palestiniens lors de la démolition d'un quartier résidentiel

- En Cisjordanie occupée

Qais Omar Darwesh Omar   | 14.07.2021
L'armée israélienne blesse et arrête des Palestiniens lors de la démolition d'un quartier résidentiel

Ramallah

AA / Ramallah

L'armée israélienne a démoli un quartier résidentiel, ce mercredi, blessant dans la foulée deux Palestiniens et arrêtant douze autres, en Cisjordanie occupée.

L'activiste palestinien Fares Kaabneh a déclaré à l'Agence Anadolu qu'un certain nombre d’engins de l'armée d’occupation israélienne, accompagnés de camions, ont fait incursion à 06 h 00 dans la colonie bédouine de "Al-Qaboun", près du village d'Al-Mughayer, au nord-est de Ramallah, et l'ont encerclée de toutes parts.

Kaabneh a ajouté que l’armée s’est lancée dans un large processus de démolition qui a touché toutes les installations appartenant à 11 familles du clan Irsheidat, regroupant des maisons en tôle, des tentes et des bergeries, sous prétextes qu'elles étaient construites dans les zones classées C.

Kaabneh a souligné que l'armée israélienne ne s'est pas contentée de démolir les installations, mais les a également confisquées, afin que les habitants ne puissent pas reconstruire, et a également confisqué des tracteurs agricoles, des réservoirs d'eau et des véhicules de transport.

Israël justifie les démolitions en avançant le prétexte de constructions sans permis, mais les Palestiniens, les institutions internationales et les Nations unies affirment que les autorités israéliennes approuvent rarement les demandes de permis de construire à Jérusalem-Est et dans les zones C, qui représentent 60 % de la Cisjordanie.

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a condamné cette opération de démolition israélienne.

Dans un communiqué reçu par l'Agence Anadolu, le ministère a déclaré que le crime de démolition des maisons "s'inscrit dans le cadre du projet colonial israélien actuel visant à achever les étapes de judaïsation de Jérusalem et des terres classées C, dont la vallée du Jourdain en la vidant de ses propriétaires autochtones, et en l'attribuant en tant que profondeur stratégique pour l'expansion de la colonisation".

Le ministère a aussi ajouté : "Israël ne fait aucun cas des condamnations internationales et ne tient pas compte des nombreux rapports publiés par les organisations internationales concernant les démolitions et les déplacements".

** Arrestations et blessures

Deux jeunes hommes ont été blessés, ce mercredi, l'un d’entre eux ayant été la cible de coups de feu tirés par des colons dans le nord de la Cisjordanie.

Ghassan Daghlas, le responsable en charge du dossier de la colonisation dans le nord de la Cisjordanie (gouvernemental), a déclaré à l'Agence Anadolu que des colons de la colonie "Yitzhar", au sud de Naplouse, ont ouvert le feu sur un citoyen nommé Mamoun Nassar, 49 ans, alors qu'il faisait paître ses moutons.

Daghlas a expliqué que Nassar, un habitant de la ville de Madama, a été blessé au pied et a été transféré par les autorités israéliennes vers des hôpitaux de l'Intérieur (Israël).

Dans une même perspective, le directeur du Club des Prisonniers de Tubas, Kamal Bani Odeh, a indiqué qu'un jeune homme a été blessé d'une balle au pied gauche, et a ensuite été transporté à l'hôpital, et un autre a été arrêté, lors d'affrontements qui ont éclaté entre l'armée israélienne et de jeunes hommes après l’incursion israélienne dans le camp de Far’a au sud de Tubas.

Dans la ville de Beita, au sud de Naplouse, l'armée israélienne a mené une campagne d'arrestations qui a touché 13 habitants, dont 2 d’entre eux ont été ensuite relâchés, selon Moussa Hamayel, l’adjoint du maire de Beita.

Hamayel a expliqué à l'Agence Anadolu, que parmi les détenus, se trouvent 3 jeunes hommes qui ont été blessés à la suite des affrontements sur le "Jabal Sabih", dont un jeune homme qui a été précédemment touché à la tête et doit continuer le traitement auquel il est soumis. Deux autres jeunes palestiniens ont été touchés par balles aux jambes, et utilisent des béquilles pour pouvoir marcher.

Le correspondant de l'Agence Anadolu, citant des sources locales, a rapporté que le nombre de prisonniers, depuis le début des événements de "Jabal Sabih" dans la ville de Beita, a atteint les 26 détenus dans les prisons israéliennes.

Beita est le théâtre de protestations quasi-quotidiennes, contre l'établissement de l'avant-poste d’Avitar sur le "Jabal Sabih".

Ces dernières semaines, 4 Palestiniens de la même ville de Beita ont été tués et des dizaines d’autres blessés, la plupart par des tirs de balles réelles, lors d'affrontements avec les forces d'occupation israéliennes.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.