Monde

La souffrance des Palestiniens au centre d'un entretien entre le pape François et Ali al-Sistani

- Dans le cadre d'une rencontre historique entre les deux autorités religieuses chrétienne et chiite, dans la ville de Nadjaf en Irak

Malek Jomni   | 06.03.2021
La souffrance des Palestiniens au centre d'un entretien entre le pape François et Ali al-Sistani

Baghdad

AA/ Bagdad

Le pape François et la plus haute autorité chiite en Irak, Ali al-Sistani, ont évoqué, samedi, les souffrances du peuple palestinien sous le poids de l'occupation israélienne et les défis auxquels l'humanité est confrontée.

C'est ce qui ressort de la réunion tenue au bureau d'al Sistani entre les deux parties, dans le cadre d'une visite historique de quatre jours effectuée par le pape François en Irak depuis vendredi, dans la ville de Nadjaf (sud).

Le bureau d'al-Sistani a déclaré dans un communiqué, que l'entretien avait porté sur les grands défis auxquels l'humanité est actuellement confrontée et sur le rôle de la foi en Dieu et des valeurs morales pour les surmonter.

"De nombreuses personnes de différents pays sont victimes d'injustice, d'oppression, de pauvreté, de persécution religieuse et intellectuelle, notamment le peuple palestinien dans les territoires occupés ", selon le communiqué.

La plus haute autorité chiite a souligné que les grands chefs religieux et spirituels avaient un rôle important à jouer pour mettre fin à ces tragédies.

Al-Sistani a fait savoir que les citoyens chrétiens devraient vivre comme tous les Irakiens en paix et en toute sécurité et jouir de tous les droits constitutionnels.

Il a remercié le pape pour sa visite en Irak et dans la ville de Nadjaf.

Le pape François a rencontré, samedi, al-Sistani, à Nadjaf, dans un appel à la tolérance religieuse et à la cohabitation des différentes confessions.

Après Nadjaf, le pape se rendra dans la ville d'Ur, dans le gouvernorat de Dhi Qar (sud), en mémoire d’Abraham qui serait né à cet endroit, d'après les récits historiques.

C'est la toute première visite d'un pape en Irak et c'est également le premier voyage qu'effectue le pape François à l'étranger, depuis le début de la pandémie de coronavirus dans le monde.

La visite est le prolongement d'une série de visites du souverain pontife dans les pays arabes dans le but de promouvoir une culture de tolérance et de cohabitation entre les religions.

La première tournée du pape François dans la région avait eu lieu, en 2014, dans la capitale jordanienne, Amman, après quoi il s'était rendu en Palestine.

En 2017, le Pape avait rencontré le cheikh d'Al-Azhar, Ahmed Al-Tayeb, lors de la Conférence internationale sur la tolérance en Égypte, puis aux Émirats arabes unis, en 2019, lors de la première visite d'un pape dans la région du golfe arabe.

*Traduit de l'arabe par Malèk Jomni.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.