Monde

La Russie dément toute intention d’envahir l'Ukraine

- Le chef d'état-major de l'armée russe a rappelé les initiatives de Moscou visant à apaiser les tensions et à renforcer le contrôle des armements

Elena Teslova   | 09.12.2021
La Russie dément toute intention d’envahir l'Ukraine

Moscow City

AA / Moscou / Elena Teslova

Le chef d'état-major général de l'armée russe, Valéri Guérassimov, a démenti, jeudi, que la Russie envisage une invasion de l'Ukraine.

Lors d'un briefing pour les attachés militaires à Moscou, Guérassimov a déclaré que "les informations faisant état d'une prétendue invasion imminente de l'Ukraine par la Russie sont un mensonge."

La Russie mène toutes ses activités militaires dans les limites de son propre territoire, et il n'est par conséquent aucunement nécessaire d’en notifier les autres pays, a-t-il souligné.

"Les pays de l'OTAN accordent une attention excessive aux mouvements de troupes sur le territoire de la Fédération de Russie. Le redéploiement des unités pendant l'entraînement au combat est une pratique courante pour les forces armées de tout État. L'activité militaire se déroule sur le territoire national et il n'est pas nécessaire de la notifier », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : "Les informations diffusées dans les médias faisant état d'une prétendue invasion imminente de l’Ukraine par la Russie sont un mensonge".

Le chef d'état-major de l'armée russe a toutefois averti que toute tentative de l'Ukraine de recourir à la force pour reprendre le Donbass serait stoppée par la Russie.

"Toute provocation des autorités ukrainiennes visant à régler par la force les problèmes du Donbass se verra réprimée", a-t-il assuré.

Guérassimov a rappelé que pour apaiser les tensions, la Russie a proposé "un nouveau concept de sécurité" englobant tous les types d'armes offensives et défensives susceptibles d'affecter la stabilité stratégique, ainsi que les nouveaux domaines de confrontation : le cyberespace, l'espace et l'intelligence artificielle.

Il a également affirmé que "la véritable raison" du retrait des États-Unis du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire et du traité "Ciel ouvert" est "le désir des États-Unis de supprimer les restrictions sur le développement des armes."

Valéri Guérassimov a rappelé une autre proposition de la Russie portant sur un contre-moratoire sur le déploiement des missiles dans la région Asie-Pacifique, affirmant qu'elle demeurait toujours d'actualité.

Plus de 95 % des rampes de lancement des armes nucléaires stratégiques russes sont parées au combat en cas d'attaque contre la Russie, a-t-il déclaré.

Valéri Guérassimov a ajouté que la Russie a enregistré "une augmentation significative" du nombre de missions aériennes américaines à proximité des frontières russes.

Au cours de ces missions, les pilotes américains s'entraînent au tir de missiles de croisière, a affirmé Guérassimov.

La Russie reste sur ses gardes, détecte tous les mouvements des avions américains et prend des mesures préventives pour éviter les incidents, a-t-il ajouté.

Mercredi, le ministère russe des affaires étrangères a accusé les États-Unis de créer des incidents dangereux pour l'aviation civile en mer Noire, affirmant que si certains incidents "ne se sont pas terminés en tragédie, cela n'est dû qu'à la chance et à la rapidité d'esprit des pilotes et des contrôleurs aériens russes".

Le ministère a déclaré que l'ambassade des États-Unis à Moscou avait reçu une note de protestation énumérant les incidents récents et mettant en garde contre les conséquences dangereuses de ce "comportement imprudent".


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.