Monde

La Palestine disposée à mener des pourparlers sur la base des résolutions de l'ONU

- Mahmoud Abbas et Angela Merkel ont passé en revue les derniers développements politiques dans la région, lors d'un entretien téléphonique

Mourad Belhaj   | 06.07.2020
La Palestine disposée à mener des pourparlers sur la base des résolutions de l'ONU

Ankara

AA / Ramallah/ Hamdi Yildiz et Iyad Nabulsi

Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a déclaré à la chancelière allemande qu'il était prêt à entamer des négociations avec Israël, sur la base des résolutions des Nations unies et sous les auspices du Quartet international, ont rapporté dimanche des médias locaux.

Lors d'un entretien téléphonique, Abbas et Angela Merkel ont passé en revue les derniers développements politiques dans la région, évoquant notamment les plans israéliens d'annexion de territoires palestiniens occupés, a rapporté l'agence de presse palestinienne officielle WAFA.

"Le président Abbas a félicité Angela Merkel pour le passage de la présidence de l'Union européenne à l’Allemagne, ainsi que la présidence du Conseil de sécurité de l'ONU (pour les six prochains mois), exprimant l'espoir que cela puisse contribuer à la stabilité et au soutien du droit et de la légalité internationales", a rapporté WAFA.

Le président palestinien a également "remercié l'Allemagne pour son attachement au droit international et aux résolutions de l'ONU, et plus particulièrement en ce qui concerne l'annexion des territoires occupés par la force".

Créé en 2002, le Quartet pour le Moyen-Orient est composé des États-Unis, de la Russie, de l'Union européenne et de l'ONU.

Son rôle est de faciliter les négociations de paix au Moyen-Orient et de soutenir le développement économique et la mise en place d'institutions palestiniennes en vue de la création d'un État, selon le mandat des Nations unies.

Le président américain Donald Trump avait rendu public, en début d'année à la Maison Blanche, son plan pour mettre fin au conflit israélo-palestinien, aux côtés du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, et ce en l'absence de tout responsable palestinien.

Lors de cet événement, Trump a déclaré que Jérusalem était "la capitale indivise d'Israël".

Le prétendu plan de paix a annulé unilatéralement les précédentes résolutions de l'ONU sur la question palestinienne et laisse supposer que les Israéliens obtiendront pratiquement tout ce qu'ils réclamaient.

*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.