Monde

La France : une semaine au rythme des mouvements sociaux ?

- Pourtant, le gouvernement est déterminé à présenter sa réforme le lendemain de la grande mobilisation prévue mardi.

1 23   | 09.12.2019
La France : une semaine au rythme des mouvements sociaux ?

Ankara

AA - Paris

La grève entamée le 5 décembre en France pour protester contre le projet de réforme des retraites continue ce lundi 9 décembre avant une nouvelle journée de mobilisation générale mardi. Or, le gouvernement français maintient le cap et compte présenter sa réforme ce mercredi.

Le mouvement, notamment dans les transports, contre la réforme des retraites semble bien parti pour durer, au moins plusieurs jours. Pourtant, le gouvernement est déterminé à présenter sa réforme le lendemain de la grande mobilisation prévue mardi.

En comparaison aux dernières grandes mobilisations des 25 dernières années, une nette augmentation du nombre de manifestants a été constatée. La France avait connu ses plus grands rassemblements en 1995, 2003 et 2010.

En 1995 c'était contre le plan du Premier ministre de l'époque, Alain Juppé, qui prévoyait d'égaliser l'âge de la retraite des fonctionnaires avec ceux du secteur privé. Face à la rue, le Premier ministre avait cédé. Néanmoins, il avait réussi à mettre en vigueur la RDS (impôt-prélèvement social) censé réduire la dette de la sécurité sociale.

En 2003, la réforme des retraites était à nouveau au cœur des contestations. La mesure phare de la réforme du Premier ministre François Fillon de 2003 a été l'allongement de la durée de cotisation nécessaire pour prétendre, après 60 ans, à une retraite à taux plein. Malgré de fortes mobilisations, plusieurs mesures ont définitivement été adoptées.

Puis en 2010, c'était au tour du ministre de travail Eric Woerth de faire à la colère de la rue qui refusait à nouveau la réforme des retraites. Finalement, le gouvernement a réussi à pousser l'âge de départ à la retraite de 60 ans à 62 ans.

Bien que les manifestations précédentes n'aient pas suffi à faire reculer les gouvernements successifs, enseignants, cheminots, pompiers, fonctionnaires, soit plus de 800.000 personnes ont répondu, jeudi, à l'appel des syndicats, pour au final bloquer la France.

- Nouvelle journée noire dans les transports

Selon la chaine d'information française LCI, qui cite le site de mesure du trafic routier en Ile-de-France, Sytadin, le record matinal de ralentissements a été battu ce lundi vers 9h, avec 631 kilomètres de bouchons cumulés en Île-de-France. De ce fait, les usagers ont beaucoup de difficultés à se déplacer même en véhicule privé.


Le trafic ferroviaire est toujours très perturbé, ce lundi, avec dix lignes de métro fermées à Paris et seulement 50 % des tramways et des bus en circulation. Même constat côté SNCF avec "entre 15 et 20 %" du trafic des trains assuré.

D'ailleurs, pour la 5ème journée de grève, la SNCF a même recommandé aux voyageurs franciliens (habitants l'Île de France) d’éviter les trains de banlieue.

- L’intégralité de la réforme dévoilée mercredi

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a promis de dévoiler mercredi, "l’intégralité du projet du gouvernement" dans l’enceinte du Conseil économique, social et environnemental (CESE).

Mais pour la CGT, le Premier ministre n'est pas dans une optique de consensus et "tente de diviser, d’opposer les salariés entre eux en stigmatisant certains d’entre eux".

Dans les faits, ce qui pose problème pour les salariés, c'est le "système universel" de retraite censé remplacer à partir de 2025 les 42 régimes de retraites existants (général, des fonctionnaires, privés, spéciaux, autonomes, complémentaires).

Pour l’exécutif, ce nouveau dispositif "est plus juste", tandis que pour les manifestants c'est la porte ouverte à "des précarisations" des retraités.

Selon les médias français, le Président de la République, Emmanuel Macron, et le Premier ministre, Edouard Philippe, recevront finalement les ministres concernés par la réforme des retraites et les dirigeants de la majorité mardi soir, et non pas lundi comme prévu initialement.



Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın