Politique, Monde

La France "ne reconnaîtra jamais l’annexion illégale" de territoires palestiniens

- Au cours d’une allocution au Conseil de sécurité de l’ONU à New York, l’ambassadeur français a rappelé « la ferme condamnation de la politique de colonisation ».

Feiza Ben Mohamed  | 21.02.2023 - Mıse À Jour : 21.02.2023
La France "ne reconnaîtra jamais l’annexion illégale" de territoires palestiniens

France

AA / Paris / Feïza Ben Mohamed

La France « ne reconnaîtra jamais l’annexion illégale » de territoires palestiniens, a déclaré lundi le représentant permanent de la France aux Nations Unies, Nicolas De Rivière.

Au cours d’une allocution au Conseil de sécurité de l’ONU à New York, l’ambassadeur français a rappelé « la ferme condamnation de la politique de colonisation » dont il estime qu’elle « éloigne de la perspective de la solution à deux Etats ».

Nicolas De Rivière assure que la France « est très préoccupée par l’annonce de la construction de près de 10 000 unités de logement dans les colonies, et par le processus de légalisation de 9 avant-postes, considérés précédemment comme contrevenant au droit israélien ».

Pointant des « mesures unilatérales contraires au droit international », il appelle « les autorités israéliennes à revenir sur leur décision » et indique que la France est très inquiète « face aux violences croissantes perpétrées par les colons ».

« La France appelle les parties à s’abstenir de toute action susceptible d’être perçue comme une provocation dans le contexte actuel » a-t-il poursuivi, considérant que ce « cycle de violence s’explique avant tout par l’absence totale d’horizon politique ».

Le représentant français aux Nations Unis a ainsi conclu sa prise de parole en plaidant pour une mobilisation de la communauté internationale qui permettrait « que l’UNRWA puisse poursuivre ses activités, dont dépend la vie de nombreux réfugiés palestiniens » dont « la plupart vivent sous le seuil de pauvreté et font face à de nouveaux défis, notamment le récent tremblement de terre en Syrie ».

Pour rappel, le 13 février, le gouvernement israélien a décidé d'avancer la construction de 10 000 nouvelles maisons dans les colonies de Cisjordanie et de légaliser rétroactivement neuf avant-postes de colons qui étaient auparavant illégaux selon la loi israélienne.

Cette annonce a suscité une vive réaction internationale, notamment de la part de la Palestine, qui avait cherché à obtenir un vote du Conseil de sécurité condamnant cette expansion.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.