Monde

La Cour pénale internationale a réduit de deux ans la peine d'Ahmad Al Faqi

-Cette peine sera purgée au 18 septembre 2022.

Lassaad Ben Ahmed   | 25.11.2021
La Cour pénale internationale a réduit de deux ans la peine d'Ahmad Al Faqi

Mali

AA / Bamako / Amarana Maiga

La Cour pénale internationale a décidé, jeudi, de réduire de deux ans la peine d'Ahmad Al Faqi Al Mahdi, ancien chef de la Police d'Ansar Dine allié d'Al Qaeda, condamné à 9 ans d'emprisonnements en 2015 pour des crimes de guerre commis en 2012 au Mali.

Cette peine, ainsi révisée, sera purgée au 18 septembre 2022 indique un communiqué de presse consulté par l'Agence Anadolu.

Selon le document, pour parvenir à cette décision, les juges Solomy Balungi Bossa, juge présidente, Marc Perrin de Brichambaut et Gocha Lordkipanidze, ont tenu compte de plusieurs éléments, tels que l’instabilité sociale que pourrait causer une libération anticipée dans le nord du Mali, les possibilités de resocialisation et de réinsertion d'Al Mahdi et la coopération dont il a fait preuve depuis qu’il a été remis à la Cour en septembre 2015.

« Gardant à l’esprit les vues exprimées par la République du Mali et par les victimes, les juges ont estimé que la réduction ne devait pas s’appliquer à la totalité du temps qui reste à purger par Al Mahdi. Par conséquent, compte tenu de la décision rendue aujourd’hui, Al Mahdi purgera le restant de sa peine jusqu’au 18 septembre 2022 », explique le communiqué de presse.

Et d'ajouter que « les dispositions nécessaires à la libération de M. Al Mahdi seront prises le moment venu ».

Al Faqi a été reconnu coupable de crime de guerre, le 27 septembre 2016, par la Chambre de première instance VIII, pour avoir mené intentionnellement des attaques contre des bâtiments à caractère religieux et historique à Tombouctou, au Mali, entre juin et juillet 2012.

La Chambre de première instance VIII l’a condamné à neuf ans d’emprisonnement. Le 17 août 2017, la Chambre de première instance VIII a rendu une ordonnance de réparation concluant à la responsabilité de Al Mahdi au titre de réparations individuelles et collectives à verser à la communauté de Tombouctou poursuit le document.

Pour rappel, Ahmed Al Faqi Al Mahdi, avait présenté, le 13 octobre dernier, ses excuses à la population de Tombouctou et au peuple malien pour les crimes qu'il avait commis entre 2012 et 2013 au nord du Mali.
« Je suis ici devant vous aujourd'hui pour exprimer à vous et à l'ensemble du monde mon remord, ma tristesse, mes regrets à la population de Tombouctou, à mes concitoyens, à mon pays le Mali, pour les crimes que j'ai commis », a déclaré Ahmed Al Faqi Al Mahdi.
Il a en outre exhorté la Cour Pénale Internationale de lui accorder l'opportunité de « traduire ce changement en bonnes actions en faveur de la paix ».

« Je me suis préparé à intégrer la société. J'ai appris de nouveaux métiers. J'ai acquis de nouvelles expériences pendant ma détention. Ce qui a amélioré ma pensée », a-t-il martelé.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın