Monde

La Chine impose des sanctions à des responsables américains à cause de Hong Kong

- Les accusant de s'immiscer gravement dans ses affaires intérieures

Abduljabbar Aburas   | 24.07.2021
La Chine impose des sanctions à des responsables américains à cause de Hong Kong

China

AA / Pékin

Le gouvernement chinois a annoncé des sanctions contre des responsables américains anciens et actuels, affirmant que leurs agissements "violaient dangereusement le droit international et interféraient gravement dans les affaires intérieures de la Chine".

"Les États-Unis ont préparé ce que l’on qualifie de conseil aux entreprises à Hong Kong, pour déformer, sans réel fondement, son environnement commercial", a déclaré vendredi le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les sanctions visaient l'ancien secrétaire américain au Commerce Wilbur Louis Ross, la présidente de la Commission d'examen économique et de sécurité États-Unis-Chine, Carolyn Bartholomew, l'ancien directeur de cabinet du Comité exécutif du Congrès sur la Chine, Jonathan Stevers, et Doyun Kim du National Democratic Institute for International Affairs.

Les sanctions ont également affecté le directeur principal du programme à l'Institut républicain international, Adam Joseph King, la directrice des affaires de la Chine au sein de Human Rights Watch, Sophie Richardson, et le Conseil démocratique de Hong Kong.

Cette décision est tombée après la publication par le Département américain du Trésor, du Commerce et de la Sécurité intérieure et le Département d'État de ce que Washington a qualifié d’un "avis aux entreprises de Hong Kong".

Washington a imposé des sanctions, qualifié d'"illégales" par Pékin, à plusieurs responsables chinois au bureau de liaison de Chine à Hong Kong.

"Ces actes violent dangereusement le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales et interfèrent gravement dans les affaires intérieures de la Chine", a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères.

Et d’ajouter : "La Chine s'y oppose et les condamne fermement ".

Une loi américaine de 2020 portant sur l'autonomie de Hong Kong stipule que les États-Unis imposent des sanctions aux personnes et entités étrangères qui contribuent matériellement à torpiller l'indépendance de Hong Kong au profit de la Chine.

Le 30 juin 2020, le président chinois Xi Jinping a signé une loi controversée sur la sécurité nationale pour Hong Kong, qui renforce l'influence du gouvernement de Pékin sur le territoire autonome.

Après l'occupation britannique (1841 - 1997), Hong Kong gère ses affaires intérieures de manière indépendante, mais l’île demeure assujettie à Pékin dans sa politique étrangère et sa politique de défense. Certains observateurs estiment que l'influence du gouvernement chinois sur le territoire autonome ne cesse de s’étendre.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın