Monde

Joe Biden : "Trump a fait tomber la ‘feuille de vigne’ derrière laquelle se dissimulait le racisme américain"

- "La haine ne disparaît jamais, mais se terre jusqu'à ce qu'une personne prétendument légitime lui insuffle de l'oxygène", déclare le président américain

Michael Gabriel Hernandez   | 22.10.2021
Joe Biden : "Trump a fait tomber la ‘feuille de vigne’ derrière laquelle se dissimulait le racisme américain"

Washington DC

AA / Washington / Michael Hernandez

L'ancien président Donald Trump a "fait tomber la feuille de vigne" derrière laquelle se dissimulait la réalité du racisme aux États-Unis et a donné une tribune aux nationalistes blancs qui cherchent à se placer au-dessus des autres groupes ethniques des États-Unis, a déclaré, jeudi, le président Joe Biden.

S'exprimant lors d'une cérémonie commémorant le 10e anniversaire du mémorial Martin Luther King, Biden a déclaré que "la haine ne disparaît jamais" mais qu'elle "se terre jusqu'à ce qu'une personne prétendument légitime souffle de l'oxygène sous les pierres où elle se dissimule et lui permette de respirer à nouveau".

"La mauvaise nouvelle : nous avons eu un président qui a attisé les préjugés", a-t-il affirmé. Et d'ajouter : "La bonne nouvelle, c'est qu'il a fait tomber la feuille de vigne et rendu absolument clair ce qui est en jeu. Je pense que le peuple américain va nous suivre. Mais qu'il le fasse ou non, nous n'avons pas d'autre choix que de continuer à nous battre."

Abordant le legs de Martin Luther King, le président Biden a déclaré que le leader des droits civiques s'est battu pour "la rédemption de l'âme de l'Amérique", affirmant que cette œuvre se poursuit encore aujourd'hui, longtemps après sa disparition prématurée.

"Nous savons que ce n'est pas la tâche d'un seul jour, d'une seule administration ou même d'une seule génération", a expliqué Biden.

"Mais nous nous tenons ici, aux côtés du Dr King, pour montrer que de la lutte naît le progrès, que de la détresse naît l'espoir. À partir de la promesse d'égalité et d'opportunités, d'emplois, de justice et de liberté, nous voyons l'excellence afro-américaine, l'histoire des Afro-américains comme une histoire américaine et une source déterminante de la puissance de cette nation", a-t-il ajouté.

King est universellement reconnu comme l'un des plus importants leaders de la lutte pour les droits civiques et l'égalité dans les années 1960. Il a notamment prôné la non-violence et la désobéissance civile comme moyens pour cette cause. Il a été assassiné dans l'État du Tennessee en 1968.


*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.