Monde

Iran: le ministre des Affaires étrangères présente ses excuses pour les enregistrements fuités

- Zarif demande au peuple iranien et à la famille de Qassem Soleimani de lui pardonner.

Abduljabbar Aburas   | 02.05.2021
Iran: le ministre des Affaires étrangères présente ses excuses pour les enregistrements fuités

Tahran

AA / Téhéran

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a présenté ses excuses, dimanche, pour ses enregistrements sonores qui ont fuité et provoqué une large controverse dans le pays, et ce, à moins de deux mois de l'élection présidentielle.

Dans un post sur son compte Instagram, Zarif a demandé, dimanche, à la famille de Qassem Soleimani, l'ancien commandant de la Force Qods au sein des Gardiens de la Révolution, de lui pardonner, en écrivant : "J'espère que le grand peuple d'Iran, et tous ceux qui aiment le général (Soleimani) me pardonneront, et plus particulièrement l’illustre famille Soleimani".

Et d’ajouter : "Les commentaires que j'ai faits ne diminuent pas la position et le rôle indispensables du martyr Soleimani. Si j'avais su qu'un seul mot de tout ceci allait être publié, je ne les aurais certainement pas proférés", a rapporté l’agence américaine Associated Press.

Les enregistrements, qui ont été divulgués la semaine dernière, incluent des commentaires explicites de Zarif sur Soleimani, qui a été tué lors d'une frappe aérienne américaine en 2020.

Zarif a également critiqué dans les enregistrements les relations particulières de Soleimani avec la Russie et son refus de cesser d'utiliser les lignes aériennes iraniennes dans les opérations en Syrie, malgré les objections de Zarif.

Dans l'enregistrement, Zarif a déclaré : "C’est l'armée qui gouverne en Iran", affirmant qu'elle "a sacrifié la diplomatie au bénéfice du militaire, et la structure du ministère des Affaires étrangères est souvent à orientation sécuritaire".

Les commentaires divulgués de Zarif ont déclenché une grande controverse en Iran, qui a amené le ministère des Affaires étrangères à les considérer comme de simples «avis personnels».

Les déclarations ont également été critiquées par des politiciens conservateurs, d'autant plus qu'elles ont affecté Soleimani, considéré comme l'un des architectes les plus en vue de la politique régionale iranienne et jouit d'une excellente popularité en Iran, en particulier après son assassinat par une frappe aérienne américaine l'année dernière.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.