Monde

Irak : le bilan des protestations s'alourdit à 75 morts

-Suite au décès d'un manifestant, à Bassorah, au sud du pays, qui a succombé à ses blessures (bilan de vendredi à lundi).

Lassaad Ben Ahmed   | 28.10.2019
Irak : le bilan des protestations s'alourdit à 75 morts

Baghdad

AA / Irak / Ali Jaouad

Un manifestant a succombé à ses blessures, dans la région de Bassorah, au sud de l'Irak, portant le bilan des protestations à 75 morts, depuis vendredi à travers le pays, a indiqué une source médicale, lundi.

La Commission supérieure indépendante des droits de l'homme en Irak (Institution officielle rattachée au Parlement) a fait savoir, dimanche, que 74 personnes ont été tuées et 3600 autres ont été blessées dans des manifestations survenues de vendredi à dimanche à Bagdad et dans des villes du centre et du sud du pays.

"L'un des blessés des manifestations de vendredi a succombé à ses blessures", a affirmé, sous couvert d'anonymat, une source exerçant en tant que secouriste à l'hôpital universitaire de Bassorah.

Cette nouvelle vague de contestation, deuxième du genre, a commencé en octobre courant. La première vague avait eu lieu deux semaines auparavant, faisant 149 morts parmi les manifestants et 8 autres parmi les forces de l'ordre.

Les protestataires réclamaient initialement l'amélioration des services publics, la création d'emplois et la lutte contre la corruption avant de placer la barre des revendications encore plus haut pour réclamer la chute du gouvernement, et ce, suite à l'usage d'une violence disproportionnée par l'armée et la police à leur encontre.

Le Gouvernement a reconnu ce constat et promis de poursuivre les responsables.

Depuis le déclenchement des protestations, le gouvernement dirigé par Adel Abdel-Mehdi a adopté des réformes dans divers domaines, sans parvenir à calmer les manifestants, qui tiennent à la chute du Gouvernement.

La violente répression exercée par les autorités a provoqué un climat d'indignation à travers le pays, alors que des observateurs pensent que cette vague de protestations mettra une pression supplémentaire sur le gouvernement de Abdel Mehdi et pourrait, éventuellement, mener à sa chute.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın