Monde

Irak: Haider al-Abadi appelle à des élections anticipées

"Et à la création d'un tribunal pénal pour la lutte contre la corruption", dans une lettre ouverte adressée au peuple et aux forces politiques irakiens.

Mourad Belhaj   | 05.10.2019
Irak: Haider al-Abadi appelle à des élections anticipées

Iraq

AA / Irak / Hussein al-Amir

Le leader de la coalition de la "victoire", Haider al-Abadi, a appelé, vendredi, à la tenue d'élections anticipées et au gel du travail des conseils provinciaux, ainsi qu’à la création d'un tribunal pénal pour la lutte contre la corruption, sur fond des manifestations sanglantes que connait l'Irak depuis mardi.

L’appel de l'ancien premier ministre et leader de la coalition "victoire", Haider al-Abadi, intervient quelques heures après que l'opposant Moqtada al-Sadr ait aussi appelé le gouvernement d’Adel Abdel Mahdi à démissionner.

Dans une lettre ouverte adressée au peuple et aux forces politiques, al-Abadi a déclaré que "pour s'assurer que les réformes demandées par le peuple aient leurs chances d’être écoutées, j’appelle à des élections anticipées et à la formation d'un gouvernement constitutionnel légitime capable de mener à bien ses tâches nationales avec un délai ne dépassant pas 2020".

Il a également appelé à "la création d'un tribunal pénal pour lutter contre la corruption et qui devra être indépendant et formé de juges connus pour leur honnêteté et leur impartialité pour épargner au pouvoir judiciaire tout soupçon de corruption. Le tribunal devra s’engager à ouvrir tous les dossiers et à traduire en justice les contrevenants avant 2020, en ayant recours, si besoin est, à des experts internationaux en la matière".

Il a également proposé dans sa lettre "de geler les travaux des conseils provinciaux actuels et de les considérer comme intérimaires, jusqu'à l'élection des nouveaux conseils provinciaux en 2020".

Le leader de la coalition de la "victoire" (42 sièges au parlement), a souligné la nécessité "que le gouvernement s'engage à empêcher les partis et les entités politiques d'interférer dans le travail des institutions l'Etat et à limiter le port d’armes aux seuls représentants de l'Etat".

Les affrontements se sont intensifiés entre forces de sécurité et manifestants, à Bagdad et dans les provinces du sud, selon une source médicale, faisant 60 morts et plus de 2 500 blessés.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın