Monde

Irak : 90% des attaques de Daech seraient dues à des négligences sécuritaires

- "L'Irak fait face à des problèmes d'infiltration de terroristes à travers la frontière syrienne", a déclaré le ministre irakien de la Défense, Anad

Mounir Bennour   | 24.11.2020
Irak : 90% des attaques de Daech seraient dues à des négligences sécuritaires

Iraq

AA / Ali Jawad

Le ministre irakien de la Défense, Juma Anad, a déclaré que 90% des attaques de l'organisation terroriste Daech en Irak avaient eu lieu en raison de "la négligence des militaires et des forces de sécurité".

Les propos du ministre irakien ont été tenus lundi soir au cours d'un entretien avec chaîne satellitaire irakienne privée, Dijlah TV. Quelques jours auparavant, une double attaque meurtrière menée par des terroristes de Daech dans le nord de l'Irak avait ciblé des militaires et des civils.

Le ministre irakien a expliqué que "90% des opérations terroristes menées récemment par Daech n'étaient pas dues qu'à la seule négligence des militaires et des forces de sécurité mais aussi à celle de la population".

"Les terroristes de Daech en Irak disposent d'un arsenal modernes (dont l'origine n'a pas été révélée), mais ils ne peuvent pas capturer un point de contrôle de sécurité ou une certaine zone ou encore engager le combat avec les forces irakiennes pendant plus d'une demi-heure, a précisé Anad. L'Irak fait face à des problèmes d'infiltration de terroristes à travers la frontière syrienne, et si les forces de sécurité combattent les terroristes, il ne faut en aucun cas les poursuivre, car cela mènera certainement à une embuscade pour nos forces."

Samedi dernier, l'explosion d'un engin explosif et l'embuscade qui l'a suivie ont été organisées par les terroristes de Daech. L'attaque a coûté la vie de 8 personnes dont des soldats, des éléments des forces de sécurité et des civils dans la province de Salah al-Din, au nord de l'Irak .

Au cours des derniers mois, les attaques des terroristes présumés de l'organisation terroriste de Daech se sont intensifiées, en particulier dans la zone connue sous le nom du "Triangle de la mort", située entre Kirkouk et Salah al-Din (nord) et Diyala (est).

L’Irak avait déclaré sa victoire contre l'organisation terroriste de Daech en 2017 après avoir restauré sa souveraineté sur ses territoires envahis, à l’été 2014, par l’organisation terroriste, et estimés à l'époque à environ un tiers de la superficie du pays. Cependant, Daech maintient toujours des cellules dormantes dans de vastes zones de l’Irak et lance régulièrement des attaques contre des civils et des militaires.

*Traduit de l'arabe par Mounir Bennour

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.