Monde

Fuat Oktay : "La Turquie disposée à apporter davantage d'aide au Liban".

- Ankara propose de contribuer à la reconstruction du port de Beyrouth et des bâtiments voisins, selon le vice-président turc

Mourad Belhaj   | 08.08.2020
Fuat Oktay : "La Turquie disposée à apporter davantage d'aide au Liban". ( Muhammet Fatih Oğraş - وكالة الأناضول )

Ankara

AA / Beyrouth

Ankara est disposée à apporter davantage d'assistance médicale et d'aide alimentaire au Liban en cas de besoin, a déclaré samedi le vice-président de la Turquie.

Fuat Oktay, qui est en visite dans la capitale libanaise avec le ministre turc des affaires étrangères Mevlut Cavusoglu, a déclaré que tous les hôpitaux et les avions ambulances de Turquie sont au service du Liban, alors que le pays fait face aux retombées dévastatrices de l'explosion du port de Beyrouth survenue mardi.

S'exprimant au terme d'une entrevue avec le président libanais Michel Aoun, Oktay a déclaré qu'Ankara avait fait savoir aux autorités libanaises que le port turc de Mersin serait mis à leur disposition jusqu'à ce que le port de Beyrouth soit reconstruit.

"La Turquie est prête à contribuer à la reconstruction du port de Beyrouth, fortement endommagé, ainsi que des bâtiments voisins", a déclaré le vice-président turc.

Oktay et Cavusoglu ont rencontré le Premier ministre libanais Hassan Diab, qui les a conduits sur le site de l'explosion.

Les responsables turcs ont exprimé leurs condoléances pour les pertes en vies humaines, ainsi que leurs regrets pour les dégâts matériels subis par la capitale libanaise, et ont réitéré la disponibilité d'Ankara à apporter son aide dans tous les domaines.

"Notre agence d'aide TIKA [Agence turque de coopération et de coordination] est immédiatement arrivée sur place avec environ 400 tonnes de blé, livrées au port de Tripoli [dans le nord du Liban], pour contribuer à faire face à la pénurie alimentaire. Nous avons également apporté des médicaments et du matériel médical", a déclaré Oktay.

Et d'ajouter que la pandémie de Covid-19 demeure une menace pour le Liban et que la Turquie continuera à apporter son soutien pour limiter son impact sur le pays.

Le vice-président turc a également déclaré : "Nous avons fourni des appareils respiratoires, de même que nous allons continuer à apporter davantage d'aide dans les jours à venir".

Hasan Diab s'est pour sa part déclaré confiant que la Turquie fera tout ce qui est en son pouvoir pour aider le Liban à traverser cette période difficile.

Il a ajouté que l'ambassadeur turc au Liban Hakan Cakil faisait également partie du comité de crise formé après l'explosion.

Oktay et Cavusoglu se sont ensuite rendus au Parlement libanais, où ils ont rencontré son président, Nabih Berri.

- Rencontre avec des familles turques

Les deux hauts responsables turcs ont également rencontré les familles des citoyens turcs blessés dans l'explosion de Beyrouth.

Ils se sont enquis de l'état de santé des blessés et ont assuré les familles de leur total soutien.

Oktay a déclaré que les patients pourraient être soignés en Turquie si les médecins le permettaient.

Plus tôt dans la semaine, Cavusoglu a déclaré que six ressortissants turcs avaient été blessés dans l'explosion -- cinq souffrant de blessures mineures et un ayant subi une intervention chirurgicale.

- Nous soutenons le peuple libanais

Au cours de cette visite, Cavusoglu a également réitéré le soutien de la Turquie au peuple libanais "sans aucune discrimination entre sunnites, chiites, chrétiens ou arabes".

"Nous sommes également solidaires de nos proches, les Turcs et les Turkmènes au Liban et dans le monde entier. Nous accorderons la citoyenneté turque à nos frères dans la mesure où ils affirment être turcs et turkmènes et expriment leur désir de devenir citoyens", a déclaré le chef de la diplomatie turque.

Selon le ministère libanais de la santé, au moins 158 personnes ont trouvé la mort et plus de 6 000 autres ont été blessées depuis que l'explosion de mardi a ravagé certaines parties de la capitale libanaise.

Les chiffres devraient cependant être revus à la hausse à mesure que les opérations se poursuivent pour retrouver les personnes disparues.

Cette tragédie survient au moment où le Liban connaît sa pire crise économique depuis la fin de la guerre civile dans le pays, du fait notamment d’une chute spectaculaire de la valeur de la livre par rapport au dollar.

*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.