Monde

François Burgat : L'islamophobie et le racisme se nourrissent mutuellement

"Il faut examiner l'ordre colonial de l’Europe et sa domination afin d’expliquer cette situation", déclare l’islamologue français François Burgat, dans une interview accordée à l’Agence Anadolu.

1 23   | 07.10.2018
François Burgat : L'islamophobie et le racisme se nourrissent mutuellement

Ankara

AA/Istanbul

François Burgat, directeur de recherche à  l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM), a fait part de ses observations au sujet de la montée de l’islamophobie en Europe, dans une interview accordée à l’Agence Anadolu (AA).
Commentant les discriminations subies en Allemagne par le footballeur d’origine turque, Mesut Ozil, François Burgat a souligné que le problème n’était pas nouveau, l’ancien capitaine de l’équipe de France, Zinedine Zidane, d’origine algérienne, ayant été confronté il y a vingt ans à des attaques similaires.
Alors que le succès d’un joueur de nationalité française est considéré comme celui de la communauté française, s’il perd, c’est sa qualité “d’immigré” qui sera mise en avant, a ironisé  Burgat, rappelant que la déclaration d’Ozil affirmait, de la même manière: "lorsque nous gagnons nous sommes Allemands alors que nous sommes étrangers lorsque nous perdons".
Pour Burgat  les racines des attaques racistes remontent à deux ou trois générations.
"Il faut remonter  aux relations d’”assimilation” de la France vis-à- vis de l'Algérie à partir des  années 1830. Nous [les Français] avons alors cherché à détruire la colonne vertébrale culturelle de ces sociétés. Pendant des années, nous ne leur avons laissé que le droit de nous ressembler, sur un modèle unique.
Selon Burgat, ce sont ces types de développements historiques qui, sans les excuser, expliquent la montée  des incidents à caractère raciste. Au sortir d’une longue période de domination, il n'est pas simple pour les sociétés qui ont été en situation d’absolue hégémonie de reconnaître l’égalité de ceux qu’ils ont dominés”.
Du racisme à l'islamophobie
Pour Burgat, l'islamophobie et le racisme s’inscrivent dans une même trajectoire historique. Le racisme a cristallisé le rejet d’une autre ethnicité alors que l’islamophobie marque le déplacement de la fracture identitaire sur le terrain culturel et religieux. Les fondements historiques de la présence musulmane en France sont très systématiquement méconnus  par trop de Français. « Je me plais à rapporter un exemple personnel pour réveiller les mémoires” explique Burgat. “Il y a trente ans, mon père, me montrant des autobus garés à l’intérieur de l’aciérie où il avait passé toute sa carrière, m’avait dit : ‘Ces autobus, nous les avons envoyés un grand nombre de fois vides dans le Rif (au Nord du Maroc). Ils revenaient pleins. Et bien! si ces bus n’étaient pas revenus pleins, jamais cette usine n'aurait aujourd’hui la taille qu’elle a.’’
Enfin, Burgat répond ainsi à une question portant sur  le manifeste, signé par quelques 300 personnalités françaises dont l'ancien président Nicolas Sarkozy, demandant  de modifier des versets du Coran: «Ces demandes de réformer les dogmes religieux ont en fait quelque chose d’infantile.  Il est évident que la lecture littérale de certaines écritures, dans n’importe quelle religion d’ailleurs, peut servir de moyen d’expression et de “justification” à des révoltes sociales ou politiques violentes. Il est bien évidemment utile de condamner ces lectures très sélectives et décontextualisées.  Mais il est bien plus important et bien plus efficace encore de se demander pourquoi certains citoyens sont attirés seulement par ces lectures littérales et basculent dans la violence politique la plus aveugle. Les réponses à un tel questionnement, ^pour ceux qui ont le courage de le poser, mettent en évidence non point tant  la responsabilité de tel ou tel verset coranique que celle de tous ceux, musulmans ou non musulmans, qui, à force d’égoïsme, d’unilatéralisme et d’injustice ... “fabriquent” les adeptes de ces versets.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın