Monde

France : Un rapport dénonce le manque de transparence sur les déchets nucléaires militaires

- Le rapport est réalisé par la Campagne internationale pour abolir l’arme nucléaire (ICAN)

Fatma Bendhaou   | 08.12.2021
France : Un rapport dénonce le manque de transparence sur les déchets nucléaires militaires

France

AA/Paris/Fatih KARAKAYA

La Campagne internationale pour abolir l’arme nucléaire (ICAN) a dénoncé dans un rapport, publié mercredi sur son site internet, le manque de transparence sur le nucléaire français.


« La France a produit et va continuer de produire des quantités importantes de déchets nucléaires militaires. Le manque de transparence sur l’état des stocks, l’absence de prise en compte de tous les déchets, comme ceux enfouis en Algérie suite aux essais nucléaires, le manque de données sur les coûts du démantèlement des installations liées à la bombe et plus généralement leur invisibilité dans le débat démocratique sont les graves problèmes », estiment l’étude co-rédigée par ICAN France et l’Observatoire des armements.

Rappelant que « la question des déchets nucléaires issus de la politique de dissuasion nucléaire sont absents du débat tant législatif que sociétal », le rapport constate pourtant la production de « 150 000 m3 de déchets radioactifs lors du développement, de la fabrication, des essais, du déploiement, du démantèlement d’armes nucléaires, comme des bâtiments à propulsion nucléaire et des installations afférentes à la construction de cet arsenal atomique ».

« Ainsi, en conséquence de la modernisation et du renouvellement des deux composantes de la force de dissuasion, 18 nouveaux réacteurs nucléaires issus de la Marine nationale seront stockés à Cherbourg d’ici 2050 sur une durée minimale de 50 années avant que ne puisse être entamé un processus de démantèlement complet ».


L’ICAN s’alarme que « le stock de déchets nucléaires militaires représentera en 2100 un volume minimal de 259 762 m3 ».

Alors que la France en adhérant en 1992 au Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) s’est engagée à entrer dans un processus de désarmement nucléaire, l’ICAN regrette qu’elle « poursuit activement sa politique de dissuasion nucléaire et la production de déchets nucléaires militaires ».

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın