Monde

France : Scandale après la publication par Laurent Wauquiez d’une carte de la Turquie "occupée"

- Le responsable politique a suscité la polémique après avoir publié une photo d’une carte qui montre la Turquie sous occupation arménienne.

Ekip   | 07.10.2020
France : Scandale après la publication par Laurent Wauquiez d’une carte de la Turquie "occupée"

Ankara

AA / Paris / Fatih KARAKAYA

Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a provoqué un tollé en publiant sur son compte twitter, le 5 octobre, des photos d’une carte montrant la Turquie occupée par l’Arménie.

En effet, le Républicain (droite) Wauquiez a déclaré sur Twitter que la région qu'il préside avait débloqué 55 000 € de matériel et de médicaments pour le Haut-Karabagh occupé par l’Arménie.

Mais ce qui a provoqué le scandale, ce n’est pas son soutien à l’Arménie, chose fréquente chez les politiciens français, c’est le fait que l’association arménienne que Laurent Wauquiez a visité a peint sur ses murs une carte montrant une grande partie de l’est de la Turquie sous occupation arménienne.

Dans cette carte, on voit notamment les grandes villes turques comme Van, Agri et même Trabzon, faisant partie de "la Grande Arménie".

Soit Laurent Wauquiez ignore totalement les lois internationales, les frontières actuelles et sert involontairement d’alibi aux ambitions expansionnistes des Arméniens, soit il en est conscient et dans ce cas, le geste est d’autant plus irresponsable et provocateur.

La carte en question ne se limite pas à diviser la Turquie, elle fait de même avec une partie de la Géorgie, de l’Azerbaïdjan, de l’Iran et de l’Irak : elle est une preuve de la dangerosité des théories d’une partie du cercle politique arménien. Elle est aussi un indice sur le pourquoi du conflit avec l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabagh, territoire azerbaïdjanais que l’Arménie occupe depuis près de 30 ans, malgré les résolutions de l’ONU.

L’ironie de l’histoire est que l’Arménie, qui collabore avec l’organisation terroriste PKK, prétend que ces terres appartiennent historiquement à l’Arménie, mais en même temps, le PKK affirme aussi que ces terres incombent aux Kurdes. Cela démontre l’absurdité d’une telle prétention.

- Tollé autour de la carte partagée par Laurent Wauquiez

Suite à cette publication, plusieurs centaines de citoyens d’origines turques ont protesté contre le président de région Auvergne-Rhône-Alpes.

L’ambassadeur de Turquie en France, Ismail Hakki Musa a critiqué l’attitude de Wauquiez en lui rappelant les résolutions de l’ONU.

"M. @laurentwauquiez votre soutien indéfectible et aveugle à l’occupant arménien en #Azerbaïdjan nous permet de constater l’ignorance abyssale de vos connaissances à la fois du droit international mais aussi de la géographie", lui-a-t-il lancé.

De son côté, le compte Turcophonie, qui tente de décrypter la propagande contre la Turquie a souligné que l’argent des Français servait un état étranger.

"Il est scandaleux que l'argent du contribuable Français de la région de Auvergne-Rhône-Alpes puisse financer une question d'ordre international (illégale au vu des résolutions de l'ONU) et ce au détriment des compétences régionales. C'est une mesure allant à l'encontre du droit", a clamé le modérateur du compte.

En outre, Anqa Altay a rappelé que "L'intangibilité des frontières est un principe de droit international qui assure la paix mondiale. L'Arménie remet en question la paix en occupant le territoire de l'Azerbaïdjan" avant de considérer la position de Wauquiez comme un "scandale".

Enfin l’utilisateur Sernur a qualifié le tweet d’un politicien local comme "scandaleux et irresponsable". Il a accusé Laurent Wauquiez d’utiliser de fausses cartes qui visent un allié de la France, la Turquie. Il a par ailleurs exigé que Wauquiez supprime son tweet mais ce dernier n’a évidemment pas donné suite et n’a pas répondu aux questions des internautes.

- Les politiciens français soutiennent l’invasion arménienne

Par ailleurs, plusieurs députés français ont signé une tribune pour demander au président Français de soutenir l’Arménie. Pourtant ce dernier le fait déjà et participe même à une campagne de diabolisation de la Turquie et de l’Azerbaïdjan en affirmant que des djihadistes syriens ont rejoint le conflit.

Cependant, dans une allocution télévisée, le président azerbaïdjanais, Ilham Aliyev a révélé que lors de son entretien téléphonique avec le président français, "il lui a demandé de fournir des preuves de ce qu’il avance". Selon le président Aliyev, Macron n’a pas pu confirmer "ses accusations".

Outre les appels des députés, plusieurs maires de France ont hissé des drapeaux arméniens dans les mairies de leurs villes en important un conflit international sur le sol français. Les magistrats de la ville ont complètement ignoré les résolutions de l’ONU qui demandent à l’Arménie de quitter les terres occupées à l’Azerbaïdjan.

Enfin, alors que les rassemblements de plus de personnes sont interdits en France, les autorités françaises ont quand même autorisé des rassemblements d’Arméniens devant des consulats de Turquie.

Cette attitude a été dénoncée une fois de plus par les citoyens d’origines turques qui voient un deux poids deux mesures dans la politique du gouvernement français qui soutient un communautarisme plus juteux en matière d’électeurs face à une autre, ce qui met une nouvelle fois en évidence l’hypocrisie du discours politique contre le communautarisme.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın