Monde

France : Nouvelle procédure engagée pour la fermeture de la mosquée d’Allonnes

- Sur instruction du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin

Fatma Bendhaou   | 13.10.2021
France : Nouvelle procédure engagée pour la fermeture de la mosquée d’Allonnes

France

AA/Paris/Fatih KARAKAYA

Une procédure de fermeture de la mosquée d'Allonnes, située près du Mans (centre de la France) a été engagée, mercredi, a annoncé la préfecture de Sarthe dans un communiqué.


Deux associations installées à Allonnes, l’« association allonnaise pour le Juste Milieu » (AAJM) et «l’association Al Qalam », gèrent un lieu de culte dénommé la « mosquée d’Allonnes », accueillant environ 300 fidèles », commence par préciser le communiqué de presse.


La préfecture explique que « d’après des éléments recueillis, des prêches et l’activité de ce lieu de culte, fréquenté par des individus appartenant ou proches de la mouvance islamiste radicale, légitiment le recours au jihad armé, la mort en martyr, la commission d’actes de terrorisme et le recours à la violence, la haine et la discrimination ainsi que l’instauration de la charia ».

- Présence d’une école coranique


Par ailleurs, le communiqué insiste sur le fait que « ce lieu abrite aussi une école coranique accueillant environ 110 enfants devant lesquels a été valorisé le jihad armé et qui constitue donc un lieu d’endoctrinement ».


De ce fait, « aux termes de la loi, l’ensemble de ces faits constitue des propos tenus, des idées et théories diffusées, ou des activités incitant à la violence, à la haine ou à la discrimination, provoquant la commission d’actes de terrorisme ou faisant l’apologie de tels actes », ajoute la préfecture.

Enfin, le communiqué explique que suite à la demande de Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, le préfet de la Sarthe a engagé une procédure de fermeture de ce lieu de culte.


« Sur mon instruction, le préfet de la Sarthe a engagé la fermeture de la mosquée d’Allonnes, près du Mans. Les prêches y prônent notamment "le recours au jihad armé, la mort en martyr, la commission d’actes de terrorisme et le recours à la violence", a d’ailleurs confirmé Darmanin sur son compte Twitter.


D’après les médias, plus de 75 mosquées sont dans le viseur du ministre. Mardi, une autre mosquée dans la banlieue de Strasbourg avait subi une perquisition sans que les officiers puissent trouver « quelque chose de suspect ».


Des citoyens ont dénoncé sur Twitter « le climat islamophobe en période électorale notamment avec la montée spectaculaire d’Eric Zemmour dans les sondages ».

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın