Politique, Monde

France : les nouveaux ministres prennent leurs fonctions

- Marquant un tournant à droite.

Lassaad Ben Ahmed   | 07.07.2020
France : les nouveaux ministres prennent leurs fonctions

France
AA / France / Fawzia Azzouz

Les nouveaux ministres français désignés lundi soir, à l’occasion d’un vaste remaniement, ont pris leurs fonctions respectives, mardi, laissant remarquer un tournant à droite, par rapport à l’équipe sortante.

La couleur a été déjà annoncée depuis samedi par la nomination d’un nouveau Premier ministre, Jean Castex, qui était secrétaire général de l’Elysée sous Nicolas Sarkozy.

Mais il n’est pas la seule figure de droite à avoir été promue, à l’occasion de ce remaniement.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, a été remplacé par Gérald Darmanin, lui aussi figure emblématique de droite républicaine, de même que le ministre de la Culture Franck Riester, qui a cédé sa place à Roselyne Bachelot, elle aussi ministre sous Sarkozy.

Le ministère de l’Education nationale reste pour sa part à droite, avec le maintien en place de Jean-Michel Blanquer, qui incarne une figure autoritaire du gouvernement.

La nomination du très médiatique avocat Eric Dupond-Moretti, au poste de ministre de la justice en remplacement de Nicole Belloubet, a en revanche créé la surprise.

Ténor du barreau parisien, connu pour ses coups de gueule et le nombre incalculable d’acquittements qu’il a obtenus dans sa carrière, il a remporté de très nombreuses affaires célèbres.

Du procès d’Abdelkader Merah (frère du terroriste Mohamed Merah), à celui de Patrick Balkany (maire poursuivi pour fraude fiscale), en passant par l’affaire Outreau (pédophilie), il s’est constamment illustré par de magistrales plaidoiries, suscitant l’indignation comme l’admiration.

Ce mardi matin, il a affirmé au cours de sa passation de pouvoir, vouloir faire du ministère de la Justice « un ministère de l’antiracisme et des Droits de l’Homme ».

Depuis l’annonce de sa prise de poste, lundi soir, les milieux d’extrême-droite sont en ébullition notamment sur les réseaux sociaux.

En effet, en 2015, Eric Dupond-Moretti avait affirmé qu’il fallait « interdire le Front National » (parti d’extrême droite devenu Rassemblement National).

Ce remaniement ministériel doit marquer un tournant dans la politique du président Macron pour les deux dernières années de son quinquennat, d'après les analyses relayées par les médias locaux français.
Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın