Monde

France : Le monde musulman a fermement condamné l'attaque terroriste de Nice

- De nombreux pays et institutions du monde musulman ont fermement condamné l'attaque au couteau qui a tué 3 personnes à Nice, en France.

Mourad Belhaj   | 30.10.2020
France : Le monde musulman a fermement condamné l'attaque terroriste de Nice

France

AA / Ankara

De nombreux pays et institutions du monde musulman ont fermement condamné l'attaque au couteau survenue jeudi à Nice, dans le sud de la France, et qui a coûté la vie à trois personnes.

- Condamnation de la Turquie

Le Ministère turc des affaires étrangères avait notamment publié un communiqué jeudi, immédiatement après la tragédie survenue en France, soulignant la condamnation de la Turquie face à cet acte criminel impitoyable :

"Nous condamnons fermement l'attaque perpétrée aujourd'hui à l'intérieur de l'église Notre-Dame de Nice, en France. Nous adressons nos condoléances aux parents de ceux ayant perdu la vie dans l'attaque et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés", avait déclaré la Diplomatie turque.

"Il ne peut y avoir aucune raison d'excuser le meurtre d'un être humain et de justifier la violence. Il est évident que ceux ayant perpétré une attaque aussi brutale dans un lieu de culte sacré n'ont jamais bénéficié de valeurs religieuses, humaines et morales", notait encore le ministère.

"En tant que pays luttant contre différentes formes de terreur et perdant ses citoyens à cause du terrorisme, nous soulignons notre solidarité avec le peuple français, les Niçois en particulier, contre le terrorisme et la violence", concluait le communiqué du ministère turc des Affaires étrangères.

Le Vice-président turc Fuat Oktay, le directeur de la communication de la Présidence Fahrettin Altun, le porte-parole de la Présidence İbrahim Kalın, le président des Affaires religieuses Ali Erbaş, ainsi que les divers partis politique turcs avaient également condamné l'attentat terroriste survenu jeudi à Nice.

- Condamnations des États du Golfe

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, a condamné l'attaque terroriste de Nice dans une déclaration publiée sur les réseaux sociaux et déclarant que "Ce cycle meurtrier de discours de haine, de provocations et de violence doit laisser la place à la raison et au bon sens"

"Nous devons comprendre que le radicalisme engendre plus de radicalisme et que la paix ne peut pas être obtenue par des provocations laides", notait encore le chef de la Diplomatie iranienne.

Le ministère des Affaires étrangères de l'Arabie saoudite, a également réagi à cette attaque terroriste, par une déclaration écrite.

Dans la déclaration soulignant que de telles actions extrémistes contredisant toutes les religions et croyances ainsi que le sens commun sont condamnées et rejetées, l’importance des pratiques irresponsables provoquant la haine, la violence et l’extrémisme a également été soulignée.

Dans une déclaration écrite de son ministère des Affaires étrangères, le Royaume de Bahreïn a émis ses condoléances adressées au gouvernement et au peuple français ainsi qu'aux proches des victimes de l'attentat terroriste, l'État du Golfe exprimant son souhait d'un prompt rétablissement aux blessés.

Le ministère des Affaires étrangères d'Oman a également condamné l'attaque terroriste survenue en France et a fait état de sa solidarité avec le peuple français.

- Condamnation du Liban

Saad Hariri, qui a été chargé de former le gouvernement au Liban, a également fermement condamné l'attaque, dans une déclaration qu'il a faite sur son compte « Twitter ».

Hariri a souligné que le terrorisme n'a pas de religion et que tous les musulmans doivent rejeter cet acte criminel, qui n'a rien à voir avec "l'islam et le prophète de l'amour", ni avec la religion, la morale ou l'humanité.

- La Tunisie a ouvert une enquête sur l'attentat terroriste

Le Ministère tunisien des Affaires étrangères a souligné dans un communiqué écrit, sa condamnation de l'acte terroriste ainsi que sa solidarité envers le gouvernement et le peuple français.

Selon les informations de l'agence de presse officielle tunisienne TAP, une commission judiciaire a été mise en place pour enquêter sur l'attaque, du fait que l'auteur présumé serait un citoyen tunisien.

- Condamnations des institutions du monde musulman

L'attaque au couteau contre l'église Notre-Dame de Nice a également été fermement condamnée dans une déclaration écrite de l'Organisation de la coopération islamique (OCI).

La déclaration de l'OCI a noté qu'indépendamment de leur justification et de leur but recherché, les phénomènes d'exagération, d'extrémisme et de terrorisme sont rejetés sous toutes leurs formes et manifestations, la plus grande organisation internationale après l'Organisation des Nations Unies (ONU) appelant à éviter les pratiques menant à la haine et à la violence.

L'Association mondiale des érudits musulmans a également publié une déclaration écrite suite à l'attaque terroriste survenue en France, signée par le président de l'organisation, Ahmed er-Raysuni et son secrétaire général, Ali Muhyiddin el-Karadağı.

"Nous condamnons ce crime odieux et barbare, quel qu'en soit l'auteur, quel que soit son motif ou son but", indique le communiqué. Et de souligner que l'islam et les musulmans n'ont rien à voir avec cette attaque terroriste et que l'islam rend de tels actes « haram », il est souligné que tous les musulmans, en particulier ceux des pays européens, devraient prendre part à tout effort visant à combattre toute tendance à l'extrémisme, à la violence et au terrorisme ; et à ne pas s'abstenir d'agir pour renforcer une attitude de tolérance, de paix et de compassion.

L'attentat terroriste de Nice a également été fermement condamné dans une déclaration écrite publiée par l'Institut Al-Azhar, d'Égypte, et signé par le Cheikh Ahmed et-Tayyib.

Dans la déclaration de l'institut religieux, il a été souligné cette horrible attaque terroriste, en contravention des enseignements de l'islam et des religions dites célestes, ne pouvait avoir aucune justification acceptable.

Dans un message publié sur les réseaux sociaux, le président du Conseil islamique français (CFCM), Mohammed Moussaoui a également condamné, avec la plus grande fermeté, l'attentat terroriste de Nice.

De nombreux Musulmans ont également condamné l'acte odieux, dans des messages partagés à titre individuel sur les réseaux sociaux.

* Traduit du turc par Ümit Dönmez

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.