Monde

France/Gilets jaunes: Toulouse capitale de la mobilisation

-Pour leur 22e samedi consécutif de manifestations, les gilets jaunes vont tenter de faire nombre à Toulouse, "capitale" proclamée de la mobilisation.

1 23   | 13.04.2019
France/Gilets jaunes: Toulouse capitale de la mobilisation

Tunis

AA/Tunis

Pour leur 22e samedi consécutif de manifestations, les gilets jaunes vont tenter de faire nombre à Toulouse, "capitale" proclamée de la mobilisation, ont rapporté des médias français.

Il s'agit aussi du premier "acte", selon leurs termes, depuis l'entrée en vigueur de la loi "anti-casseurs", proposée à l'origine par la droite sénatoriale puis reprise à son compte par le gouvernement, précise la chaîne d’information BFMTV.

Les rassemblements prévus, également à Paris Marseille, Grenoble, Lille... précèdent la "grande journée" promise par les gilets jaunes le 20 avril, après les annonces attendues d'Emmanuel Macron pour boucler le grand débat national, souligne la même source.

Tablant sur une forte mobilisation dans cette ville depuis le début du mouvement - avec jusqu'à 10.000 manifestants recensés en janvier - les gilets jaunes comptent notamment sur des renforts de Bordeaux et Montpellier, et la présence de figures de la contestation, Priscilla Ludosky ou Maxime Nicolle, précise encore le média français.

Évoquant une "volonté d'en découdre" des mobilisés dans la ville, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner a prévenu vendredi qu'il y aura un dispositif "proportionné". Plus de 800 policiers et gendarmes seront déployés dans les rues, selon La Dépêche du Midi.

Christophe Castaner a par ailleurs rappelé l'entrée en vigueur jeudi de la loi anti-casseurs, qui instaure notamment un délit de dissimulation du visage dans les manifestations.

À Paris, ce dispositif, partiellement censuré par le Conseil constitutionnel et dont une cinquantaine d'organisations ont demandé l'abrogation, sera dans le collimateur des manifestants, note encore BFM TV.

Un premier cortège parisien, déclaré par des gilets jaunes pour "la défense du droit de manifester" et "l'abrogation de la loi liberticide" doit aller jusqu'à la place de la République, d'où s'élancera ensuite une marche pour "la liberté de manifester", organisée par plusieurs associations (dont LDH, Amnesty, Attac, Unef, SOS Racisme...).

La préfecture de police a pris un arrêté interdisant tout rassemblement de gilets jaunes sur les Champs-Élysées et les rues perpendiculaires, indique la même source, rappelant que les interdictions partielles de manifester, régulièrement imposées depuis la mi-mars, concernent aussi nombre d'autres villes comme Lille, Lyon ou Montauban.

La semaine dernière, la 21e journée de mobilisation avait rassemblé 22.300 personnes dans les rues, selon le ministère de l'Intérieur, soit le plus faible taux depuis le début de la mobilsation en novembre.


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın