Monde, Sante

France/Covid-19: une vingtaine de départements risquent un reconfinement les week-ends

Sont placés en « surveillance renforcée », les départements du Rhône, de la Drôme, de la Moselle, de la Meurthe-et-Moselle et de l'Eure-et-Loire, ainsi que toute l’Île-de-France, une partie des Hauts-de-France et le sud de la PACA.

Lassaad Ben Ahmed   | 25.02.2021
France/Covid-19: une vingtaine de départements risquent un reconfinement les week-ends

France

AA/Nice/Feiza Ben Mohamed

Vingt départements français sont placés sous « surveillance renforcée » face à l’aggravation de la situation sanitaire, qui pourrait conduire à la mise en place de mesures de confinement dès le 6 mars, a annoncé jeudi le Premier ministre, Jean Castex, lors d'une conférence de presse.

« Le confinement est ainsi un levier auquel nous devons recourir, quand on ne peut pas faire autrement » a estimé le chef du gouvernement.

Le point de situation hebdomadaire, tenu par les autorités sanitaires a été bien moins optimiste ce jeudi, que la semaine précédente.

Ainsi, Jean Castex a « demandé aux préfets des départements concernés d’engager des concertations avec les élus en vue d’inviter sans attendre tous les habitants à la plus grande vigilance et d’envisager, dans tout ou partie de ces territoires, des mesures de freinage proches de celles mises en place à Nice et à Dunkerque ».

Sont placés en « surveillance renforcée », les départements du Rhône, de la Drôme, de la Moselle, de la Meurthe-et-Moselle et de l'Eure-et-Loire, ainsi que toute l’Île-de-France, une partie des Hauts-de-France et le sud de la PACA.

« Grâce aux efforts de tous » et « pendant plusieurs semaines », la situation demeurait stable, jusqu’à cette fin février où elle s’est considérablement dégradée.

Jean Castex assure qu’après « plusieurs mois marqués par un plateau se situant entre 15 mille et 20 mille cas par jour, le virus gagne de nouveau du terrain depuis une semaine ».

Le ministre de la Santé Olivier Véran, qui s’exprimait conjointement, a pour sa part fait savoir que 50% des personnes testées positives en France, sont contaminées par des variants étrangers.

S’agissant de la vaccination, la campagne va s’ouvrir à toutes les personnes âgées de plus de 65 ans dès le mois d’avril.

« L'âge moyen des patients hospitalisés et qui font des formes graves diminuent de 6,7 ans en moyenne. Ils avaient en général 63 ans, ils ont maintenant plutôt autour de 55 ans » précise Olivier Véran, affirmant que ce rajeunissement pourrait être lié à la vaccination massive des pensionnaires de maisons de retraite.

Néanmoins, en région PACA et dans les Hauts-de-France, les autorités vont reprendre les transferts de patients en direction de départements moins touchés afin de soulager les hôpitaux en voie de saturation.

Le ministre de la Santé espère que la vaccination des personnes âgées volontaires sera terminée d’ici fin mars, et laisserait place à un élargissement des publics bénéficiaires.

Jean Castex espère, quant à lui, que la France entrera dans une amélioration de la situation sanitaire du pays à la fin du printemps.

La suppression du couvre-feu n’est toujours pas à l’ordre du jour, y compris dans les départements les moins touchés.

Ainsi, le gouvernement opte désormais pour une stratégie de territorialisation des mesures de restrictions.

Pour rappel, près de 85 mille personnes sont décédées de la Covid-19 en France.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın