Monde

Espagne : 2000 migrants tentent d'entrer dans l'enclave de Melilla depuis le Maroc

- Selon la presse espagnole, citant un porte-parole de la préfecture de Melilla

Ümit Dönmez   | 24.06.2022
Espagne : 2000 migrants tentent d'entrer dans l'enclave de Melilla depuis le Maroc

France

AA / Paris / Ümit Dönmez

Près de 2000 migrants ont tenté, vendredi matin, d'entrer dans l'enclave espagnole de Melilla depuis le Maroc, selon le journal « El Pais », citant les autorités locales.

Le quotidien a rapporté que vers 6 h 40 (heure locale), 500 personnes ont réussi à s'approcher de la frontière et plus de 1 500 autres se sont approchées du périmètre frontalier, alors que 133 personnes sont passées en territoire espagnol après avoir forcé le passage frontalier.

"Malgré le large dispositif de sécurité des forces marocaines, qui ont collaboré de façon active et coordonnée avec les forces de l'ordre [espagnoles], un groupe important de personnes venant de pays d'Afrique subsaharienne, parfaitement organisé et violent, a forcé l'entrée et cassé la porte d'accès du contrôle aux frontières" avant d'entrer dans l'enclave espagnole, frontalière terrestre du Maroc, a indiqué un porte-parole de la préfecture, à la presse espagnole.

Il s'agit de la première tentative d'entrée massive de migrants du Maroc vers l'Espagne, depuis que les deux royaumes ont normalisé leurs relations en mars 2022, après près d'un an de crise diplomatique sur la question du Sahara occidental.

En mai 2021, plus de 10 000 migrants étaient entrés dans l'enclave espagnole de Ceuta, elle aussi frontalière de l'Espagne par voie terrestre, après que les autorités marocaines avaient diminué leur contrôle frontalier avec leur voisin du Nord.

Cette dernière entrée illégale de migrants sur le territoire européen, a provoqué des réactions, notamment dans l'Hexagone.

"Depuis plusieurs mois, des clandestins rentrent sur le territoire européen via l'enclave espagnole de #Melilla et l'UE ne fait RIEN pour arrêter ces invasions migratoires. Les institutions européennes se rendent complices de la submersion de l'Europe", déclarait, vendredi sur Twitter, Catherine Griset, adepte de la "théorie du grand remplacement" et eurodéputée du Rassemblement national (RN).


Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın