Monde

Erevan installe des Arméniens de Syrie dans le Haut-Karabagh occupé (Responsable azerbaïdjanais)

Le porte-parole du ministère azerbaïdjanais des AE appelle la communauté internationale à exercer des pressions sur l’Arménie afin qu’elle cesse d’installer des Arméniens dans les régions de son pays qu'elle occupe.

Zahir Ajuz   | 02.03.2016
Erevan installe des Arméniens de Syrie dans le Haut-Karabagh occupé  (Responsable azerbaïdjanais)

Baki

AA / Bakou / Roslan Rahimov

Le porte-parole du ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Hikmat Hadjiev, a déclaré mercredi que l’Arménie est en train d’installer des Arméniens de Syrie et d’autres pays dans les régions de l'Azerbaïdjan qu’elle occupe.

Hadjiev a ajouté que son département a préparé un rapport détaillé sur les atteintes commises par les autorités arméniennes dans les régions occupées de son pays.

Ce rapport comporte 110 pages et cite plus de 500 sources attestant que les autorités arméniennes avaient installé leurs citoyens ainsi que des Arméniens de Syrie et d’autres pays dans le district occupé du Haut-Karabagh, a précisé Hadjiev dans une déclaration de presse.

Le responsable azerbaïdjanais a fait remarquer que l’Arménie reconnait ces opérations d’installation, précisant qu’entre 15 et 20 mille migrants arméniens se trouvant à l’intérieur des territoires arméniens ont été dispatchés dans des régions azerbaïdjanaises occupées.

Hadjiev a appelé la communauté internationale à exercer des pressions sur l’Arménie afin qu’elle cesse ces opérations, arrête de détruire les monuments religieux et culturels dans le Haut-Karabagh et stoppe toute activité économique dans cette région.

L’Arménie occupe la région du Haut-Karabagh, dans l’Ouest de l’Azerbaïdjan depuis 1992. Une crise avait éclaté entre les deux pays après la chute de l'Union Soviétique, lorsque des séparatistes azerbaïdjanais, appuyés par l’Arménie, ont contrôlé le territoire de l'Azerbaïdjan, au cours d’une guerre sanglante qui avait fait trente mille victimes.

En dépit de la poursuite des négociations entre les deux pays depuis l’accord de cessez-le-feu conclu en 1994, les accrochages et les menaces de guerre sont fréquents, d’autant que les deux pays n’ont pas signé d’un accord de paix.

EZ

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın