Monde

Erdogan : L'assassinat de Khashoggi ne concerne pas que la Turquie mais le monde entier

- Le président turc a notamment abordé l'affaire de l'assassinat du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, rappelant que c'est la position ferme de la Turquie qui a permis d'élucider le crime.

Enes Kaplan,Ayvaz Çolakoğlu   | 02.12.2018
Erdogan : L'assassinat de Khashoggi ne concerne pas que la Turquie mais le monde entier

Ankara

AA - Buenos Aires - Ayvaz Colakoglu

Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan a souligné le fait que l'affaire de l'assassinat de Khashoggi ne concerne pas que la Turquie mais le monde entier.

Erdogan a animé, samedi, une conférence de presse en marge du sommet du G20 qui se déroule actuellement en Argentine.

Ce dernier a indiqué avoir discuté de "sujets vitaux" avec son homologue russe, Poutine, lors d'une entrevue réalisée dans le cadre du G20.

"Le président Poutine a pris la décision, au cours de nos entretiens, de lever partiellement les visas", a annoncé le chef de l'Etat turc.

Erdogan a notamment abordé l'affaire de l'assassinat du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, rappelant que c'est la position ferme de la Turquie qui a permis de révéler le crime et que cette affaire concerne le monde entier et non seulement la Turquie.

"Dès le premier instant où nous avons appris l'assassinat de Jamal Khashoggi, nous avons mobilisé toute notre énergie pour en élucider les circonstances.

Le monde musulman et l'opinion publique mondiale ne seront pas en reste tant que tous les responsables du crime du meurtre de Khashoggi ne seront pas dévoilés", a-t-il insisté avant d'ajouter :

"Le meurtre de Khashoggi, que le gouvernement saoudien a tenté de nier en premier lieu, puis d'en déformer les faits avant de l'admettre enfin, a été révélé au grand jour grâce à la position turque ferme."

Le leader turc a évoqué la lutte contre le terrorisme menée par son pays dans le Nord de la Syrie contre le YPG/PKK et affirmé que cette région serait très bientôt débarrassée de toute mouvances terroristes.

"Nous débarrasserons au plus tôt les régions de l'est de l'Euphrate, comme ça été le cas pour l'ouest de ce fleuve, de l'oppression et de l'occupation de l'organisation terroriste et séparatiste du PKK", a t-il martelé.

Et Erdogan de poursuivre :

"Nous ne permettrons à aucune entité dans le nord de la Syrie de menacer la sécurité de notre pays et de notre région."

Au sujet de la guerre qui ravage le Yémen depuis quatre ans, le président turc, Erdogan, a appelé de ses voeux à un retour urgent de la paix.

"Les souffrances du peuple yéménite doivent être allégées au plus tôt et la souveraineté et l'intégrité territoriale du pays préservées", a-t-il souligné.

Concernant les actions téméraires des autorités du côté grec de Chypre sur la question de la recherche d'hydrocarbures en Méditerranée orientale, Erdogan a déclaré, "nous continuerons de prendre nos mesures tant que la partie grecque de l'île de Chypre ne respectera pas les droits fondamentaux des Chypriotes turcs".



Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.