Monde

Entrée en vigueur officielle des sanctions américaines sur le pétrole du Venezuela

Dans une tentative de renverser le Régime du président Nicolás Maduro

Mona Saanouni   | 28.04.2019
Entrée en vigueur officielle des sanctions américaines sur le pétrole du Venezuela

Washington

AA/Abduljabbar Aburas

Les sanctions américaines sur le pétrole du Venezuela sont officiellement entrées en vigueur, dimanche, dans une tentative de renverser le Régime du président Nicolás Maduro, et ce, en visant l’artère vitale de l’économie du pays.

Ces sanctions sont entrées en vigueur à partir de 04h01 GMT, et interdisent à toutes les sociétés américaines d’acheter le pétrole de la compagnie nationale du pétrole au Venezuela ou de l’une de ses sections, selon le site de la chaîne américaine Al-Hurra.

Les mesures punitives interdisent également à toute entité étrangère adoptant le système monétaire américain d’acheter le pétrole vénézuélien.

Vendredi dernier, le Département du Trésor américain avait annoncé des sanctions financières contre le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, considéré comme étant « un élément d’un régime illégitime », en allusion au président Nicolás Maduro.

Le Département du Trésor a également gelé tous les fonds d’Arreaza aux Etats Unis et a mis le diplomate vénézuélien sur sa liste noire, relative aux sanctions financières.

Il convient de noter que les trois quarts des revenus du Venezuela en pétrole provenaient de clients aux Etats-Unis, selon des médias américains.

La production pétrolière du Venezuela a diminué à 780 mille barils par jour en mars dernier, contre près de 2 millions de barils par jour vers la fin de 2017, selon les chiffres de l’OPEP.

Depuis le 23 janvier dernier, la tension s’est accrue au Venezuela, lorsque le président du parlement et leader de l’Opposition, Juan Guaido, avait revendiqué son droit d’accéder provisoirement à la présidence du pays, jusqu’à la tenue de nouvelles élections.

Le président américain, Donald Trump, a rapidement reconnu Guaido en tant que président provisoire du Venezuela. Le Canada, des pays de l’Amérique Latine et de l’Europe ont adopté la même position que Washington.

Cependant, la Russie, la Turquie, le Mexique et la Bolivie se sont attachés à la légalité de l’actuel président Nicolás Maduro.

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın