Monde

Emmanuel Macron met en garde contre une crise alimentaire sans précédent

- En raison de la guerre en Ukraine.

Lassaad Ben Ahmed   | 24.03.2022
Emmanuel Macron met en garde contre une crise alimentaire sans précédent

France

AA / Paris / Fatih KARAKAYA

Le président français Emmanuel Macron a mis en garde, jeudi, contre une crise alimentaire sans précédent et a dévoilé un plan d’action pour éviter la pénurie de nourriture.

En effet, à l’issue d’un sommet du G7 et celui de l’Otan dédié à la guerre en Ukraine, le chef de l’Etat français a animé une conférence de presse et a mis en garde sur le risque de « crise alimentaire » à cause de la guerre en Ukraine.

Qualifiant les choix « gravissimes et irresponsables » de la Russie, le président français a attiré l’attention sur la difficulté dans l’approvisionnement en blé et en céréales de certains pays comme l’Egypte, dépendant à 80 % de la Russie, et plusieurs autres du Maghreb, d’Afrique, du proche et du Moyen-Orient.

Emmanuel Macron a aussi regretté que la guerre rend "impossible pour le moment de semer comme il se devrait et a appelé la Russie à permettre la semée".

En cas de refus, la situation pourrait donc aggraver dans les "12 à 18 mois" selon le président français qui prévient que cela « aura, à coup sûr, des conséquences politiques massives".


- Quelques propositions contre la crise alimentaire

Le président français a ensuite détaillé son plan d’action, « en lien direct avec l’Union Africaine ».

Ainsi selon l’initiative FARM que le président français avait lancée, il y’aura trois volets.

Pour le Président, le premier volet « commercial » consistera « à apaiser les tensions sur les marchés agricoles en élaborant un plan d’urgence de libération des stocks en cas de crise pour éviter toute situation de pénurie et en modérant la hausse des prix ».

Il a regretté que « plusieurs pays constituent des stocks » et les a appelés « à les libérer ».

Ensuite, comparant la crise alimentaire « au manque de matériel de santé au début de la crise sanitaire », le président a exprimé son souhait « d’obtenir un engament multilatéral à ne pas imposer de restrictions à l’export des matières premières agricoles ».

Par ailleurs, dans le volet « solidarité », le président a souhaité « dès cet été une action coordonnée des pays producteurs pour relever temporairement les seuils de production lorsque cela est possible » et « mettre en place un mécanisme d’allocation des volumes pour garantir un accès de tous, en particulier des plus vulnérables, en quantité suffisante et à prix raisonnables ».

Enfin, dans son volet « investissement », le président suggère de relever le seuil de production des pays producteurs tout en aidant les pays dépendants à investir « pour produire plus chez eux ».

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.
A Lire Aussi
Bu haberi paylaşın