Monde

Discussions sur le nucléaire iranien : Washington et Berlin soulignent "le facteur temps"

- Lors d'une conférence de presse animée par le secrétaire d'État américain Antony Blinken et son homologue allemand

Mennatallah H. H. M. Said A.   | 20.01.2022
Discussions sur le nucléaire iranien : Washington et Berlin soulignent "le facteur temps"

Burgenland

AA / Berlin / Siham El Khouly

Les ministres des affaires étrangères américain et allemand ont souligné, jeudi, que "le temps presse" pour ce qui est des négociations avec l'Iran sur la relance de l'accord nucléaire.

C'est ce qui ressort d'une conférence de presse donnée par le secrétaire d'État américain Antony Blinken et son homologue allemande Annalena Baerbock, dans la capitale allemande, Berlin, selon la chaîne de télévision allemande Deutsche Welle.

Blinken a déclaré que le temps "commence à être compté" pour parvenir à un accord dans les négociations sur le nucléaire iranien, notant que Washington "devra s'engager dans une voie différente avec l'Iran s'il n'y a pas de progrès dans les négociations avec ce pays et s'il ne respecte pas l'accord."

La ministre allemande a abondé dans le sens de son homologue américain, soulignant que "le temps est compté pour les négociations sur le nucléaire iranien."

Les négociations entre Téhéran et les grandes puissances sur l'accord nucléaire ont repris en novembre dernier, après trois ans d'impasse.

D'autre part, Annalena Baerbock a déclaré que toute nouvelle action hostile de la Russie contre l'Ukraine aurait de "graves conséquences", alors que Berlin accueille des discussions entre les États-Unis et leurs alliés européens pour discuter de la menace que représente toute intervention militaire russe en Ukraine.

"Nous exhortons la Russie à prendre des mesures propres à réduire l'escalade", a ajouté Baerbock lors de la conférence de presse, expliquant qu'il s'agissait de préserver la paix en Europe.

Elle a également souligné que Berlin et Washington sont d'accord sur le fait que la voie politique et le dialogue sont les seuls moyens de sortir de la crise.

Pour sa part, le secrétaire d'État américain a assuré que les États-Unis répondraient à tout envahissement russe de l’Ukraine, soulignant que la Russie ne dispose pas de la "puissance" combinée de l'Occident.

Les États-Unis et l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord "OTAN" accusent depuis des mois la Russie de préparer une attaque contre l'Ukraine, alors que Moscou rejette ces accusations.

Antony Blinken est arrivé en Allemagne en provenance d'Ukraine, où il a effectué une visite officielle afin de témoigner de sa solidarité avec Kiev contre toute éventuelle invasion russe.


*Traduit de l’Arabe par Mourad Belhaj

Seulement une partie des dépêches, que l'Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusée sur le site de l'AA, de manière résumée. Contactez-nous s'il vous plaît pour vous abonner.